Accueil du site > Actualités > Actualités Logistiques > Trafics portuaires > 1 Million de croiséristes à Marseille en 2012 ?
publié le : 10-10-2011

10/10/2011

La 11ème édition du salon Top Cruise, qui s’est déroulée jeudi dernier, a été l’occasion de faire le point sur l’activité croisière à Marseille. Pour 2011, le terminal phocéen devrait accueillir quelques 800.000 passagers, dont environ 280.000 en tête de ligne, ce qui représente une hausse d’environ 14% par rapport à 2010. Cette année, 36 compagnies de croisière sont venues à Marseille, dont 9 opérateurs proposant des embarquements (Arcalia Shipping / Classic International Cruises, Croisières de France, Compagnie du Ponant, Costa Croisières, Louis Cruises, MSC Croisières, NDS Voyages/CIC, TAAJ et TMR). L’ensemble devrait représenter, à la fin de l’année, quelques 382 escales et 295 départs pour un total de 62 navires différents. 

Développement de l’offre en tête de ligne

Et, déjà, la saison 2012 s’annonce encore meilleure. Ainsi, le Club de la Croisière Marseille Provence, qui associe depuis 1996 la ville de Marseille, la CCI et le Grand Port Maritime, estime que, l’an prochain, le terminal phocéen accueillera 950.000 passagers (dont environ 350.000 en tête de ligne), le cap du million de croisiéristes devant être dépassé l’année suivante. Le retrait de Louis Cruises, qui représentait environ 40.000 passagers, va être compensé par le doublement de la capacité de Croisières de France avec son nouveau navire, l’Horizon, ainsi que le lancement de nouvelles offres d’embarquement. Ainsi, NCL proposera des départs hebdomadaires du 30 juin au 1er septembre 2012 sur le Norwegian Epic, qui deviendra le plus grand paquebot ayant effectué jusqu’ici des embarquements à Marseille. De son côté, Royal Caribbean International proposera, l’été prochain, 6 croisières sur le Grandeur of the Seas. En parallèle, Costa va développer son offre marseillaise avec des mini-croisières de 3, 4 et 5 nuits de mai à novembre, alors que NDS Voyages reconduira à l’automne 2012 ses croisières 100% francophones au départ du port phocéen. 

Une croissance fulgurante ces 10 dernières années

En une dizaine d’années, Marseille a connu un développement fulgurant de cette activité. Ainsi, en 2000, on ne comptabilisait que 183 escales de paquebots pour 164.000 passagers, dont seulement 23.000 en tête de ligne. Et, en 2005, ces chiffres avaient déjà doublé, avec 248 escales et 360.000 passagers (dont 76.000 en tête de ligne). Surfant sur le développement considérable de ce mode de vacances, Marseille a développé ses infrastructures afin de soutenir cette croissance de la croisière, dont la promotion est assurée depuis 15 ans par le CCMP. Ainsi, le port a construit une nouvelle gare maritime, le Marseille Provence Cruise Terminal, géré depuis 2009 par Costa, MSC et Louis Cruises. Alors que l’extension des capacités d’accueil est en cours (avec notamment deux quais pour les navires de luxe), le GPMM a lancé, en mars dernier, une étude de faisabilité quant à l’élargissement de la passe nord, afin d’améliorer l’accès et la manoeuvrabilité des plus grands paquebots lors de conditions météorologiques difficiles. 

Importantes retombées économiques

Grâce à une enquête menée à l’été 2009 par le Pôle Ressources Economiques de la CCI auprès de 600 croisiéristes, on en sait un peu plus sur la physionomie des passagers embarquant et débarquant à Marseille. Il en ressort que 40% ont déjà réalisé au moins une croisière et que plus d’un passager sur trois vient de la région Provence Alpes Côte d’Azur. L’étude montre également que 20% des croisiéristes arrivent la veille du départ de la croisière, ou les jours précédents, dans les environs de Marseille ; 25% ayant effectué des achats avant d’embarquer (hors hôtel - restaurant et parking). Le niveau de dépenses est important puisque 20% des passagers avaient effectué des dépenses pour un montant moyen de 156 euros, dont 105euros de dépenses touristiques (hôtel et restauration) et 50€ d’achats divers (taxi, shopping...). Et, à l’issue de la croisière, 9% des passagers avaient effectué des dépenses pour un montant moyen est de 160 euros, dont 89 euros de dépenses touristiques (hôtel et restauration) et 70 euros d’achats divers.
Concernant les navires ne faisant qu’une simple escale à Marseille (sans embarquement), on estime la dépense moyenne à 50 euros par croisiériste, sachant que 40% des passagers restent à bord des paquebots. 
A ces dépenses, il faut bien évidemment ajouter toutes les retombées économiques induite par l’activité croisière, notamment les services portuaires et les avitaillements. Ainsi, selon le CCMP, un passager à Marseille rapporte 140 euros à l’économie locale, 1215 passagers représentant un emploi.