publié le : 08-03-2012

Le cru 2011 se révèle plutôt maussade pour Aéroports de Paris en matière de fret aérien.

Fret et poste confondus, le trafic s’établit à 2 405 622 tonnes, soit une baisse de 3,84% par rapport au record enregistré en 2010. Le fret décline de 3,83% à 2 182 542 tonnes tandis que le trafic postal s’érode de 3,92%.


Roissy chute de 4,13%

Une fois n’est pas coutume, la baisse est engendrée par l’aéroport de Paris-Charles de Gaulle qui perd 4,13% à 2 300 064 tonnes (-4,11% à 2 087 952 t pour le fret et -4,32% à 212 112 t pour la poste). En revanche et même s’il reste évidemment très loin derrière son grand frère du nord de Paris, Orly reprend un peu du poil de la bête pour la première fois depuis longtemps. Le trafic augmente de 2,86% à 105 558 tonnes (+2,68% à 94 590 t pour le fret et +4,5% à 10 968 t pour la poste).

ADP reste globalement n°1 européen pour le fret aérien. Mais si l’on considère le fret "pur" (hors trafic postal), Paris Charles de Gaulle ne parvient pas à récupérer la place de leader que lui avait ravie Francfort en 2010.

La plate-forme allemande a elle aussi décliné en 2011, subissant notamment l’impact de l’interdiction des vols de nuit en fin 2011 qui a particulièrement touché Lufthansa Cargo. Le trafic se replie de 2,4% à 2 251 618 tonnes, avec une orientation à la baisse du fret pur (-2,8% à 2 169 304 t) et une augmentation du trafic postal (+7,7% à 82 314 t).


Le top 15 européen reflète la santé allemande

Les deux autres leaders européens, Londres et Amsterdam, font également mieux qu’ADP. Le premier enregistre une croissance de 0,7% à 1 688 318 tonnes (dont +0,8% à 1 484 488 t pour Heathrow et +0,5% à 203 830 t pour Stansted) et le second gagne 0,8% à 1 549 686 tonnes (avec une hausse de 0,8% à 1 512 256 t pour le fret et un trafic postal stable à 25 878 t).

Dans le reste du classement des principaux aéroports européens, on note la forte croissance de Leipzig (+14,7% à 760 345 t), qui pointe désormais en 5ème position, mais aussi de Cologne (+13,1% à 742 347 t), qui a bénéficié notamment d’un report des vols de Lufthansa Cargo suite à l’interdiction des vols de nuit à Francfort.

À l’image de l’économie du pays, les plates-formes allemandes ont globalement le vent en poupe puisque Francfort-Hahn bondit aussi de 25% à 286 416 tonnes. Si l’on ajoute Munich, l’Allemagne place cinq aéroports dans le top 15..