publié le : 08-11-2011

La direction commerciale du grand port maritime du Havre (GPMH) attribue la baisse des vracs liquides à celle des importations de pétrole brut depuis trois ans et, d’autre part, aux arrêts techniques de deux unités de distillation sur le bassin pétrochimique havrais.

Les vracs solides, qui représentent 4% du trafic global havrais, sont stables.


Conteneurs : une reprise en septembre 2011

L’autre grande composante du port, avec 32% du tonnage, se trouve dans les marchandises diverses, conteneurs et rouliers.

Les conteneurs sont en retrait sur les trois premiers trimestres 2011, mais, note la direction commerciale du Havre, avec une reprise sur le mois de septembre. À fin septembre 2011, le GPMH affiche un trafic de 1,65 MEVP, soit un recul de 9%. "Nous demeurons le premier port conteneurisé français", rappelle Hervé Cornède, directeur commercial au GPMH. En 2010, le trafic conteneurisé du Havre a progressé de 10%, ce qui place le trafic actuel sur les tendances de la fin de la décennie précédente.


Les trafics de transbordements touchés par les grèves

Plusieurs raisons expliquent cette tendance sur les trafics conteneurisés. En premier lieu, ce sont les trafics de transbordement qui ont le plus souffert sur les neuf premiers mois. Les mouvements sociaux du début de l’année, liés à la réforme portuaire, ont amené les armateurs à modifier les dessertes des ports d’Europe du Nord.