publié le : 24-10-2011

Fidèle à la tradition, le GNTC (Groupement National des Transports Combinés) s’est réuni hier au cours de son assemblée générale annuelle. C’est dans le cadre du Cercle National des Armées à Paris que s’est déroulée cette matinée rassemblant près de 200 participants. Marc Papinutti, Directeur Général de VNF (Voies Navigables de France), a introduit cette demi-journée en rappelant les projets actuellement menés par VNF. Cette allocution s’est poursuivie par une table ronde réunissant Vincent Dugay (Directeur Commercial de RFF), Alexandre Gallo (Président des filiales terrestres de CMA CGM), Jean-François Jacob (Président de Combiwest) et Marc Geffrault (Groupe Transalliance). Vincent Dugay a souligné les progrès réalisés au niveau des sillons tout en admettant que cela n’est pas encore suffisant. Ce-dernier s’est félicité de l’arrivée sur le marché de candidats autorisés de plus en plus compétents. L’accord cadre (sur cinq ans) a été évoqué comme un moyen de stabiliser les volumes et de planifier les travaux des infrastructures. Le représentant de RFF a conclu en révélant qu’un fléchissement de la baisse de la part ferroviaire est observable depuis la fin du premier semestre 2011. Jean-François Jacob a quant à lui précisé que la réussite du transport combiné passe par : la réalisation du service dans les délais requis et un intérêt économique. Ce-dernier a reconnu les efforts entrepris par RFF et le gouvernement pour améliorer les infrastructures mais a indiqué la nécessité d’aller plus vite. Passer de 3,5% à 10% de part de transport combiné, tel est l’objectif ambitieux de Transalliance qui revendique le souhait de développer le transport multimodal. « La pertinence économique est un aspect essentiel. Actuellement, le manque de fiabilité et de régularité sont des points faibles majeurs du transport combiné. Mais, il faut anticiper les évolutions à venir liées au coût du transport routier qui est voué à augmenter », a commenté Marc Geffrault. Alexandre Gallo a mis le doigt sur une autre difficulté en dénonçant le manque d’offres de traction pour les opérateurs de transport combiné. 
Pierre Blayau, Directeur Général de SNCF Geodis, a également fait une apparition remarquée au cours de cette AG. Il a évoqué les difficultés de Novatrans, manifesté sa solidarité vis-à-vis des transporteurs combinés tout en rappelant l’importance du respect des règles de la concurrence. Son intervention a aussi été l’occasion d’exprimer la volonté de la SNCF de « renouer avec des méthodes plus coopératives au service de la profession ». Dans son discours de clôture Gérard Perrin, Président du GNTC, a énuméré les sujets au cœur des préoccupations du GNTC : les trains longs, les aides de l’Etat (le coup de pince, l’aide au démarrage et l’exonération de l’écotaxe poids lourds), les travaux sur l’infrastructure (la qualité des sillons, les statuts des terminaux, les plates-formes intermodales et logistiques) et le fluvial.
La matinée s’est conclue par la signature de conventions avec VNF et Total