publié le : 17-05-2011

L’Agence européene de sécurité maritime (EMSA) vient de lancer un projet pilote, baptisé Blue Belt, dont l’objectif est de fluidifier les procédures de chargement et de déchargement des marchandises circulant entre ports de l’Union Européenne. Pour cela, il vise d’abord à réduire le poids des procédures administratives et douanières portuaires. Il permettra, en effet, aux ports européens d’échanger, avant l’arrivée d’un navire, les données relatives à sa provenance, à ses voyages précédents ainsi qu’à sa cargaison. Le logiciel Blue Belt est appuyé sur le réseau informatique SafeSeaNet, qui permet actuellement aux ports communautaires d’échanger et de consulter des informations sur les navires en escale. Le projet, s’il ne vise pas à se substituer aux formalités douanières, devrait permettre une fluidification des informations portuaires au sein du marché commun. Et donc, comme l’espère l’EMSA et ses partenaires (les douanes des pays membres, la Commission européenne, l’association européenne des armateurs et le World shipping council), il devrait participer à la promotion du transport maritime à courte distance dans l’espace maritime communautaire.