publié le : 30-04-2011

Nicolas Sekkaki, Directeur Général de SAP France depuis un an, ne cache pas sa satisfaction au regard des résultats trimestriels de la filiale française, en croissance pour la troisième fois consécutive. « Pour ce premier trimestre 2011, nous sommes au rendez-vous des objectifs, avec une croissance à deux chiffres de +15% sur l’activité vente de licences et +9% sur le CA total » a-t-il déclaré hier. Quasiment tous les secteurs significatifs connaissent cette croissance à deux chiffres, notamment la finance, le secteur public, et le retail. Petit bémol, le secteur manufacturing enregistre une décroissance, également à deux chiffres, que Nicolas Sekkaki met sur le compte d’un creux dans les cycles d’investissements, après un très bon dernier trimestre en 2010. En citant tout de même un nouveau contrat remporté avec l’équipementier automobile MGI Coutier (4.500 collaborateurs, 410 M Euros de CA) pour la migration de son ERP (SAP depuis 2000) vers la version ECC 6. La transformation de la filiale française a été également payante sur l’accompagnement des clients stratégiques, les PCN (Primary Channel Network), qui sont passés de 14 en 2010, à 44 aujourd’hui, avec un focus sur le co-développement avec eux de fonctionnalités leur permettant de se différencier sur leur métier. Sur le premier trimestre, six gros contrats de plus de 1 M d’Euros ont été conclus, soit la moitié en trois mois de ce qui avait été accompli pendant toute l’année 2010. D’un autre côté, les compétences sectorielles ont aussi été renforcées par des nouveaux recrutements de spécialistes métiers. Au niveau mondial, les résultats du premier trimestre 2011 de SAP (en comptant l’activité Sybase, ce qui n’est pas le cas de la France) font état d’une croissance de 26% sur l’activité vente de licences (583 M Euros) et de 20% sur le CA total (3 Mds Euros), avec un bénéfice opérationnel de 597 M Euros, en hausse de 7%. Sur 2011, l’objectif de SAP est d’enregistrer une croissance de 10 à 14%. A plus long terme, l’ambition de l’éditeur allemand pour 2015 est de doubler son CA, à 20 M Euros, avec une marge opérationnelle de 35%