publié le : 19-01-2012

Depuis le 9 janvier 2012, 21 des 41 salariés deBrittany Ferries travaillant à Cherbourg font l’objet d’une mesure de chômage partiel qui doit s’étendre jusqu’à la première semaine du mois de mars 2012. Selon les cas, le personnel sera donc mis au chômage durant 4 à 5 semaines.

Une mesure qui ne touche pas le personnel administratif mais seulement le personnel d’escale.


La gare transmanche de Cherbourg désertée

Quoi qu’il en soit, cette décision n’arrange pas les affaires de la gare transmanche de Cherbourg qui se fait chaque année un peu plus vide que l’année précédente. À Cherbourg, le fréteur Cotentin a aujourd’hui un seul navire actuellement en activité qui effectue cinq rotations par semaine entre Cherbourg et Poole.

Les compagnies Celtic Link et Irish Ferries continuent quant à elle à proposer des liaisons hebdomadaires avec l’Irlande.


L’espoir des JO de Londres

En mars 2012, on prévoit le retour du Normandie-Express entre Cherbourg et Porte-outil et peut-être celui du Barfleur actuellement désarmé dans le port de Caen. Une éventualité qui n’est pas exclue par la compagnie bretonne qui s’attend à une augmentation du trafic au moment des jeux olympiques de Londres du 27 juillet au 12 août 2012.

Quoi qu’il en soit, depuis le retrait du Barfleur, le personnel de la Britany Ferries s’attendait à cette mesure qui est également appliquée dans le port de Saint-Malo