Accueil du site > Actualités > Actualités Logistiques > développement durable > Colloque sur le véhicule électrique aux USA
publié le : 09-04-2011

   
     
                 
     
   
Jeudi dernier à San Diego se tenait la conférence "PEV Infrastructure USA 2011" [1] rassemblant les acteurs principaux du véhicule électrique sur la cote ouest américaine. On pouvait y écouter les analystes de Frost & Sullivan, des chefs de projet de grandes marques automobiles, des producteurs d’électricité, des fabricants de bornes de recharge et des prestataires de services liés au déploiement du véhicule électrique.

Le véhicule électrique est prêt

L’analyse présentée par Veerender Kaul (Director - Automotive & Transportation chez Frost & Sullivan), complétée par les retours d’expérience des constructeurs automobiles présents (Toyota, Nissan, Coda, BMW) est sans ambiguïté : Les performances des véhicules électriques nouvellement développés (Volt, Leaf, ...) satisfont les besoins et les attentes du consommateur. A savoir, une autonomie de 100 miles et un temps de charge compris entre 4 et 8 heures.

La recharge se fera en 240 V

Retour à la raison des producteurs d’électricité présents au salon ou impossibilité de déploiement à grande échelle, les 3 sociétés présentes (PG&E, SDG&E, SCL) ainsi que les fabricants et gestionnaires de bornes (Coulomb Technologies, Ecotality) ont été unanimes sur leurs prévisions : la recharge se fera dans les lieux privés (domicile, travail), en 240V et avec un temps de charge de 4/5hrs en moyenne. Selon les retours d’expérience des premières installations pilotes, cette recharge aura lieu quotidiennement, voire 1 fois tous les 2 jours.

Des innovations prises au sérieux

Les prestataires de service sans-fils étaient à l’honneur à l’occasion de ce salon avec la présence de l’américain T-mobile et de l’opérateur norvégien Telenor. De nombreux enjeux reposent sur la possibilité d’intégrer des canaux de communication sans-fil dans les voitures et les bornes de recharge. Au-delà de la simple lecture du niveau de charge de la batterie sur son téléphone, il était question de facturation, de prévision de consommation, de prévision de prix et de gestion de base de données. On pouvait également découvrir en exclusivité un étonnant chargeur lent en 120v dont le principal intérêt est d’offrir une solution portative à très bas coût.

Les débats qui n’ont pas eu lieu

A contre-courant des efforts réalisés par les start-ups californiennes pour révolutionner les modèles d’affaire du véhicule électrique, les responsables opérationnels du secteur n’attendent pas d’innovation majeure pour se lancer. Ainsi, la seconde vie des batteries, les batteries innovantes, le "battery swaping", la charge rapide en courant continu, l’utilisation des batteries pour charger le réseau, étaient absents des débats. Aussi bien les constructeurs automobiles que les producteurs d’électricité n’ont pas souhaité entrer dans ces problématiques qu’ils ne jugent pas d’actualité. Ainsi Chris Chen de SDG&E rappelait que le débat sur la seconde vie des batteries se posera dans 20 ans quand le parc de batterie usagée sera suffisamment important. Concernant les questions autour des futures batteries, Mark Perry ("Director of Advanced Technology" chez Nissan), a rappelé que les performances actuelles des batteries permettaient déjà d’attaquer un nombre suffisant de segments du marché automobile.

Le financement public

Présents au travers de la Commission californienne de l’énergie ("California Energy Commission", CEC) et du ministère du commerce de l’état de Washington ("Washington State Department of Commerce"), les représentants des autorités publiques ont souhaité rappeler leur volonté de soutenir le développement rapide ("fast track") du véhicule électrique aux Etats-Unis. Néanmoins avec un budget de 100 millions de dollars à distribuer entre 2010 et 2015 pour les infrastructures, la CEC a rappelé que cette somme représentait moins que les achats de pétrole quotidien pour la Californie. Le ministère du commerce de l’état de Washington présentait le "I5 Corridor Project", une autoroute de chargeur rapide à courant continue permettant à un conducteur de voiture électrique de traverser les Etats-Unis [2]. Etant donné le coût du projet et le peu d’intérêt des interlocuteurs présents pour les chargeurs à courant continu, le projet a soulevé beaucoup d’interrogations dans l’auditoire.

L’atmosphère générale de ce salon laissait entendre un consensus fort entre constructeurs de voiture, producteurs d’électricité, agences publiques et prestataires de services. Ce qui semble indiquer que la collaboration multidisciplinaire tant réclamée par les spécialistes du secteur s’est finalement produite sur la côte ouest des Etats-Unis [3].

Contrairement aux évènements auxquels nous avons l’habitude d’assister dans la baie de San Francisco, les participants ont souhaité se concentrer sur le présent. Ils ont ainsi mettre en avant que les technologies et les infrastructures actuelles permettent déjà l’émergence à l’échelle industrielle d’un marché du véhicule électrique sur la côte ouest des Etats-Unis.


[1] http://www.evupdate.com/electricvehicleusa/index.shtml

- [2] http://www.keepsandiegomoving.com/I-5-Corridor/I-5-intro.aspx

- [3] http://redirectix.bulletins-electroniques.com/PavKt


Voir en ligne : BE Etats-Unis 243