Accueil du site > Actualités > Actualités Logistiques > Intermodalité > Développement de la ligne Gron-Le Havre
publié le : 29-03-2011

Le 21 mars, deux réservoirs en provenance de la plateforme fluviale bourguignonne de Gron ont été chargés sur un porte-conteneurs de CMA CGM au terminal Europe-Atlantique du Havre. Cette expédition, qui verra le débarquement des colis à Houston, aux Etats-Unis, confirme l’intérêt du groupe Charlatte, basé dans l’Yonne, pour le port normand. « En août 2010, la qualité des prestations offertes par les professionnels havrais avait convaincu le leader mondial du réservoir hydropneumatique de la fiabilité du service global comprenant l’offre fluviale au départ de Gron et les transferts vers les services maritimes au départ du Havre. En exportant deux réservoirs via Le Havre et, pour la première fois, à destination de Houston, Charlatte confirme son intérêt pour cette offre de transport », explique le Grand Port Maritime du Havre. 
Le GPMH, qui souhaite développer son offre multimodale, attend beaucoup de la liaison fluviale avec Gron, inaugurée l’an dernier. Ce service, dédié aux conteneurs et colis lourds, permet à l’établissement havrais de capter une partie des trafics qui transitaient jusqu’à présent par le port d’Anvers. L’intérêt de cette liaison est qu’elle permet aux marchandises de rejoindre directement, par voie fluviale, les grandes lignes océaniques escalant au Havre. Pour les industriels, les délais entre la fin de la production et l’expédition à l’exportation s’en trouvent considérablement réduits et les transporteurs sont en mesure de s’engager sur des dates d’expédition. « Les convois mixtes mis en service sur la liaison Le Havre-Gron offrent compétitivité, fiabilité et souplesse aux industriels pour leurs imports/exports », estime Didier Mercey, directeur du port de Haute-Bourgogne. 
Cette année, Logiyonne compte développer le transport de colis lourds à l’import-export, via son service hebdomadaire fluvial mixte conteneurs/colis lourds lancé en juillet 2010. Au-delà de la fiabilité de service et des avantages tarifaires présentés, les promoteurs de cette liaison mettent en avant les gains énergétiques et l’impact favorable sur l’environnement. Cette alternative au transport routier aurait, ainsi, permis de diviser par trois les émissions de dioxyde de carbone (gain = 2660 kg eq. CO²) et la consommation de carburant (gain = 1020 litres de carburant) sur l’axe Gron - Le Havre.