Accueil du site > Actualités > Actualités Logistiques > Infrastructures pour la logistique > Développement des terminaux méthanier de Fos
publié le : 18-05-2011

Elengy et Fos Faster, qui ont tous deux des projets de construction ou d’extension de terminaux méthaniers sur le port de Fos, ont confirmé, à l’issue des conclusions du débat public, leur volonté de poursuivre leurs entreprises respectives. Elengy, qui exploite depuis 2010 le terminal de Fos Cavaou, prévoit la modernisation de son terminal de Fos Tonkin, qui date de 1972. Celui-ci représente actuellement un trafic de 4.3 millions de tonnes de Gaz naturel Liquéfié (GNL) et pourrait en 2016, après sa modernisation, traiter 5.5 millions de tonnes. Le projet de Fos Faster, quant à lui, consiste en la construction d’un nouveau terminal et d’une usine de regazéification, dont la mise en service pourrait intervenir en 2016 également. Ce terminal, dans sa première tranche, pourra traiter 6 millions de tonnes de GNL. Une deuxième tranche pourrait y ajouter, plus tard, 6 milllions de tonnes supplémentaires. Ces capacités, ajoutées aux 6.5 millions de tonnes de Fos Cavaou amènerait le trafic de GNL du grand port maritime de Marseille à 18 millions de tonnes à l’horizon 2017. Ce qui représenterait une importante diversification énergétique de la place portuaire. D’où la satisfaction du GPMM, qui se félicite des décisions des deux opérateurs. "En tant qu’aménageur de la zone industrialo-portuaire de Fos, le GPMM sera attentif aux côtés d’Elengy et de Fos Faster à ce que les éléments constructifs issus du débat puissent être pris en compte dans la réalisation des terminaux", précise le port de Marseille-Fos.