publié le : 24-01-2012

24/01/2012

Deux navires immobilisés à Sète, un troisième à Algésiras... La quasi-totalité de la flotte mise en ligne pour la saison hivernale de la compagnie marocaine Comarit (à qui CMA CGM a vendu l’activité passagers de sa filiale Comanav en 2009) est à quai, sous le coup de saisies conservatoires pour des impayés. A Sète, les ferries Biladi et Marrakech, effectuant des rotations bi-hebdomadaire entre le port languedocien et Tanger-Med, sont arrêtés depuis le 5 janvier dernier, en raison d’une ardoise de 3 millions d’euros dûs à différents fournisseurs. Le Bni Nsar est également à quai à Sète, depuis le 5 décembre dernier, date à laquelle les rotations entre Sète et Nador ont été stoppées. Il n’y a donc à ce jour plus aucune rotation entre le port français et le Maroc 
Depuis jeudi dernier, l’Ibn Batouta est également arrêté à Algéciras, là encore en raison de factures impayées. Il ne reste désormais plus qu’un seul ferry de la Comarit en opération entre Tarifa et Tanger, le reste de la flotte étant en arrêt technique ou saisonnier. En 2011, le trafic passagers vers le Maroc a connu une brutale chute de fréquentation. Ainsi, les lignes au départ de Sète ont vu un recul d’un peu plus de 10%