publié le : 10-11-2011

Alpha Commodities, un courtier international spécialisé dans le commerce mondial du sel, espère faire de Cherbourg un port d’éclatement pour le nord et l’ouest de l’Europe. Son trafic de sel via Cherbourg pourrait atteindre les 500 000 t à 600 000 t par an.

Déjà, à la suite d’une première livraison de 72 000 t au début septembre 2011, un second navire de type Panamax chargé de sel est attendu pour le mois de novembre. C’est du moins ce qu’annonce David Setton, le président d’Alpha Commodities.


Cherbourg "bien placé"

Le courtier, implanté en Israël, au Royaume-Uni et aux États-Unis, estime exporter chaque année à travers le monde 2 Mt de sel venu d’Égypte, d’Australie, d’Italie et du Brésil.

Il considère que Cherbourg est bien placé pour développer un trafic à destination des pays européens et de l’industrie chimique.