Accueil du site > Actualités > Actualités Logistiques > Intermodalité > Ecotrans mutualise le transport intermodal
publié le : 13-10-2011

Initié fin 2009 par sept enseignes de la grande distribution (Auchan, Casino, Intermarché, Castorama...) et RFF (qui s’est depuis retiré), le projet Ecotrans, visant à mutualiser les volumes de transport pour promouvoir le combiné rail-route, entre dans sa phase opérationnelle. D’octobre 2011 à janvier 2012, sept de ses membres vont progressivement intégrer la ligne Dourges-Lyon dans leur plan de transport. Ce qui se traduira par l’envoi de 7 à 10 caisses mobiles par jour et par sens entre les deux terminaux. Soit un potentiel annuel compris entre 4 000 et 6 000 envois confiés, pour la partie ferroviaire, à Novatrans.


Des volumes inférieurs aux prévisions

Ce volume étant loin d’être suffisant pour constituer un train dédié (ou au moins 50% d’un convoi comme espéré à l’origine du projet), il s’intègre à une liaison commerciale existante. Le lien entre l’opérateur et Ecotrans fait l’objet d’un contrat ferroviaire qui fixe les engagements respectifs de chacun (notamment en termes de volumes déposés, de délai, de niveau de services) et le tarif mutualisé négocié.

Pour autant, dans le respect des engagements pris par l’opérateur historique, les chargeurs ne contractent pas directement avec Novatrans mais bien avec leurs transporteurs qui se trouvent donc dans l’obligation d’intégrer ce contrat ferroviaire dans leur relation commerciale. En clair, les transporteurs ne négocient avec les membres d’Ecotrans que le niveau tarifaire des pré et post-acheminement routiers !