publié le : 11-05-2011

Le 27 avril, à Singapour, le journal Cargonews Asia, leader de la presse professionnelle en Asie, a élu le grand port maritime du Havre « Best Seaport in Europe 2011 » (meilleur port maritime européen). La récompense a été décernée par 13.500 lecteurs du journal (importateurs, exportateurs et les professionnels asiatiques du transport et de la logistique), sondés sur la période de septembre 2010 à février 2011. Le port du Havre a été élu parmi sept autres nominés (dont Hambourg, Rotterdam et Anvers). Voilà de quoi mettre du baume au coeur au port normand, qui espère bien voir son trafic augmenter, maintenant que le climat social s’est apaisé et que la croissance économique semble repartir. Laurent Castaing s’en félicite. « Une étape majeure vient d’être franchie. La réforme est appliquée au Havre depuis le 3 mai dernier : les personnels de conduite de portique ont été accueillis dans de bonnes conditions par les entreprises de manutention et de nouvelles perspectives s’ouvrent pour le port du Havre », explique le président du Directoire du Grand Port Maritime du Havre.

Le président du GPMH, fixe les objectifs 2020

Gilles Fournier, le président du GPMH, se veut quant à lui résolument optimiste pour le port normand et fixe des objectifs. « A court terme la poursuite des aménagements des quais de Port 2000 occasionnera une progression sensible du trafic conteneurs. Le port du Havre doit notamment conquérir de nouveaux trafics de transbordements. Face à la stagnation des trafics de produits pétroliers, nous devons également développer les relais de croissance que constituent les vracs solides, les marchandises diverses conteneurisées et les véhicules neufs, ainsi que les activités logistiques. Sous l’impulsion des gestionnaires des parcs de stockage, les trafics de produits raffinés et de produits chimiques vont eux-aussi augmenter. A l’horizon 2020, le GPMH doit se donner les moyens d’atteindre, pour le port du Havre, les objectifs fixés par son Projet Stratégique : un trafic conteneur de 5 millions d’EVP/an, un trafic roulier de 500 000 véhicules neufs/an, la mise en service d’un terminal multimodal, le développement significatif de l’offre de transports massifiés, et le renforcement de la compétitivité de l’offre logistique globale Axe Seine. Au-delà, le GPMH devra vraisemblablement anticiper l’extension des installations de Port 2000, et l’optimisation de l’exploitation des bassins situés en amont de l’Ecluse François 1er. Il devra cultiver ses capacités à s’adapter aux évolutions socio-économiques, à répondre aux enjeux de compétitivité et aux attentes de ses clients »