Accueil du site > Actualités > Actualités Logistiques > Materiel pour la logistique > Europorte achète des locomotives Euro 4000
publié le : 30-06-2011

Europorte, filiale d’Eurotunnel spécialisée dans le fret ferroviaire a, pour la première fois, donné un nom de baptême à l’une de ses locomotives le 16 juin 2011 à Venarey-Lès-Laumes (Côte d’Or). Cette toute nouvellelocomotive Euro 4 000 "Alésia" doit effectuer à partir de début juillet 2011 les liaisons entre les silos de la Bourgogne de la société Cérévia et le port de Fos-sur-Mer, dans le cadre du contrat noué entre cette union de coopératives céréalières et Europorte en juillet 2010.

Au total, six Euro 4 000 Diesel, permettant d’assurer les acheminements de bout en bout, sont d’ores en service et dix autres sont attendues entre le printemps et la fin de l’année 2012. Chaque locomotive représente un investissement unitaire de 3,5 millions d’euros.


Obtenir des contrats de plus longue durée

Pour Europorte, l’investissement dans ce matériel de traction s’inscrit dans une stratégie centrée sur la fiabilité des acheminements. Ainsi que se plaît à le souligner Pascal Sainson, président d’Europorte, "la ponctualité des trains a atteint 96% au cours du dernier trimestre, soit bien au-delà des standards ferroviaires". Et c’est véritablement sur ce point que la société entend porter ses efforts. Avec à la clef la possibilité de se voir renouveler pour des périodes de plus longue durée.

Exemple : l’actuel contrat avec Cérévia court jusqu’en juillet 2013 mais, ainsi que le confirme Robert Bilbot, directeur général de Cérévia, "le prochain pourrait porter sur une période de cinq, voire six ans". Une bonne nouvelle pour Europorte qui, à l’instar d’autres opérateurs de fret ferroviaires, souhaiterait disposer d’engagements de longue durée à l’image de ce qui se fait dans le voyageurs.

Ecartant la possibilité de remorquer des trains de fourrages cet été, faute de wagons adaptés, Europorte travaille à l’obtention de nouveaux contrats d’importance. Des annonces doivent être faites sur ce point au cours du second semestre 2011. De quoi conforter un chiffre d’affaires qui devrait osciller entre 140 et 150 millions d’euros en 2011 contre 100 en 2010.