publié le : 15-11-2011

Le Port de Gennevilliers investit en matériel et en technologie, fort des bons chiffres de son activité. Le centre de conteneurs du port devrait traiter en 2011 plus de 280.000 conteneurs EVP, dont plus de 120.000 conteneurs fluviaux. La solution de gestion de communauté portuaire (Cargo Community System) AP+, déjà utilisée par Le Havre et Rouen, est en déploiement au port de Gennevilliers. Cette plate-forme logicielle de Soget permet de traiter en temps réel les documents de transport et les procédures administratives, douanières et commerciales relatives aux marchandises, et de les tracer. Le gain principal réside dans l’échange d’informations plus rapide, avant même l’arrivée physique des marchandises au port. Il permet de créer un « guichet unique » dématérialisé sur l’axe Seine, espace de procédures douanières et d’échange de données intégré. Il est utilisé depuis mi-octobre à Gennevilliers pour les procédures import jusqu’à la vue à quai du terminal. Début 2012, AP+ traitera l’intégralité des procédures import jusqu’au terminal du destinataire, et s’attaquera aux procédures export. L’association Axe Seine Logistique, constituée pour acquérir les droits et déployer l’outil AP+, est dotée d’un budget de « plusieurs centaines de milliers d’euros » selon son président Michel David. Elle compte aujourd’hui douze membres dont dix opérateurs de transport fluvial et transitaires, tels Logiseine, Schenker et Geodis, et de terminaux, comme TDS. D’autres opérateurs devraient y adhérer prochainement. AP+ devrait être déployé dans les ports gérés par Ports de Paris de Bonneuil-sur-Marne, Limay-Porcheville et Evry en 2012. Pour Michel David, « l’objectif est de doubler le trafic fluvial et le stockage de conteneurs dans les terminaux d’Ile-de-France d’ici 2016. A terme, nous utiliserons AP+ pour tous les trafics import et export et tous modes dans les ports franciliens. » En outre, 4,7 millions d’euros ont été investis dans un 3e portique sur le port de Gennevilliers, inauguré le 10 novembre dernier sur un nouveau quai de 220 mètres (à terme 440 mètres). Il permet de travailler simultanément deux barges à couple, afin de porter la capacité annuelle de manutention à 450.000 EVP tous modes.