Accueil du site > Actualités > Actualités Logistiques > Entreprises de Logistique > Geodis-SNCF pourrait redéposer une offre
publié le : 05-03-2012

Les dés semblent jetés pour le transporteur Sernam, en redressement judiciaire depuis le 31 janvier 2012.

Selon nos informations, Joaquin Almunia, le commissaire européen chargé de la concurrence devrait annoncer "aux alentours du 10 mars" que la privatisation de l’ancienne filiale de la SNCF n’a pas satisfait aux règles du droit de la concurrence.


Enquête sur des aides d’État 

L’enquête ouverte par la Commission européenne tendrait à prouver que toutes les conditions n’ont pas été respectées. En clair, Sernam a bénéficié indûment d’aides d’État quand il était dans le giron de la compagnie ferroviaire publique.

Si l’infraction pour aides d’État déguisées est notifiée par la DG Concurrence, l’entreprise française sera condamnée à rembourser une somme estimée à plusieurs centaines de millions d’euros.


Quid de la reprise ?

Cette décision bruxelloise peut-elle perturber les conditions de reprise du réseau de messagerie et dissuader les repreneurs éventuels, lesquels sont tenus de déposer leurs offres avant le 9 mars à 17h00 ? Le retrait de la course de SNCF-Geodis, le 23 février 2012, semble l’attester. Pourtant, l’enjeu est de taille puisqu’il s’agit de préserver un maximum des 1 600 emplois concernés. À moins qu’un chevalier blanc fasse une nouvelle offre qui ne laisserait pas indifférent le ministre chargé des Transports, Thierry Mariani.

Selon une source proche du dossier, le PDG de Geodis, Pierre Blayau, pourrait redéposer une nouvelle offre de reprise après son retrait du 23 février. À 52 jours du premier tour de la présidentielle, c’est sans doute la solution la plus rassurante qui soit pour le gouvernement