publié le : 15-05-2012

15/05/2012
 
Le marché du conteneur, toujours aussi tendu, a continué d’accentuer les difficultés de l’armement allemand Hapag-Lloyd, dont le capital est codétenu par le consortium industriel Albert Ballin et le groupe de tourisme TUI, qui cherche à s’en désengager. Victime du prix élevé des soutes et de taux de fret dépréciés, Hapag-Lloyd a enregistré une perte de 132.4 millions d’euros au premier trimestre. La compagnie, qui reconnaît que les prévisions à court terme sont "très incertaines", espère quand même voir ses résultats progresser et dégager des profits à la fin de l’année.