publié le : 24-10-2011

Selon Cushman & Wakefield, la demande placée atteint 1.670.000 m2 à fin du troisième trimestre 2011, soit pratiquement le niveau total de l’année 2010 (1.760.000 m2), et devrait avoisiner les deux millions de m2 en 2011. « Le volume de la demande placée se situera, en fin d’année, au-dessus de la moyenne des 10 dernières années (1.836.000 m2) mais encore en-deçà des années record de 2007 et 2008 », précise Mélinda Langler, Responsable du pôle logistique. Les résultats de la répartition géographique sont sans surprises avec 76% de la demande placée concentrée sur les régions Ile-de-France (33%), Rhône-Alpes (16%), Nord-Pas-de-Calais (20%) et PACA (7%). A l’inverse, la part des marchés régionaux secondaires est en déclin. « Nous observons que les grands moteurs de la demande sont la maîtrise des coûts (transport, construction, occupation), les aspects liés à la modernisation (réglementaire, technologique, etc.) et les phénomènes de rationalisation et de réorganisation (mutualisation, etc.) », commente David Bourla, Directeur du département Etudes et Recherches. En parallèle, l’offre disponible poursuit son recul. Le cabinet enregistre 3,5 millions de m2, soit une baisse de 19% par rapport à la même période en 2010. Cette tendance s’explique par la hausse de la demande placée et l’arrêt des constructions « en blanc ». Les valeurs locatives faciales affichent des niveaux relativement stables. Il semble toutefois que, « les exigences accrues d’utilisateurs avant tout motivés par la réduction de leurs coûts immobiliers continuent de peser sur les conditions de négociation entre locataires et bailleurs, ces derniers consentant des mesures d’accompagnement substantielles (franchises de loyer atteignant en moyenne 1,5 mois par année d’engagement) ». Autre fait marquant : les investissements. Avec 455 M€ investis depuis le début de l’année, le segment logistique enregistre une croissance de 11% par rapport à l’année précédente.