publié le : 16-12-2011

16/12/2011

Alors que les compagnies maritimes rationalisent leurs services entre l’Asie et l’Europe en y déployant leurs plus gros navires, le Grand Port Maritime du Havre a accueilli, du 2 au 10 décembre, les escales inaugurales de trois porte-conteneurs géants. Il s’agit du CMA CGM Nevada, du MSC Beryl et du Mars, ce dernier appartenant à la compagnie China Shipping. D’une capacité de 12.000 à 14.000 EVP (Equivalent Vingt Pieds, taille standard du conteneur), ces navires portent à 230 le nombre de porte-conteneurs de plus de 10.000 EVP accueillis au Havre en 2011. Tous exploités entre l’Asie et l’Europe, ces mastodontes ont vu leur nombre doubler par rapport à 2010. Ce développement est appuyé par la montée en puissance des terminaux de Port 2000, spécialement conçu pour l’accueil de grands porte-conteneurs, mais aussi par la mise en oeuvre de la réforme portuaire au printemps dernier. « Depuis la mise en place effective de la réforme portuaire il y a 8 mois, les compagnies maritimes ont constaté un gain de 15 à 20% de la productivité. L’investissement récent de TNMSC confirme par ailleurs la confiance des entreprises privées dans le développement du Port du Havre », se félicite le GPMH. 
 
Avec deux départs quotidiens sur l’Asie (dont au moins un assuré sur un navire géant) proposés par 19 compagnies maritimes, le port du Havre offre 30 services maritimes qui permettent la connexion à 71 ports asiatiques (dont 22 sur la Grande Chine, 3 en Corée du Sud, 3 au Vietnam, un à Singapour, 6 en Malaisie, 6 au Japon, 8 en Inde...). Le GPMH, qui affirme proposer les meilleurs temps de transit du marché à l’import comme à l’export, réalise près de 60% de ses trafics conteneurisés avec cette région du monde. 
En parallèle du développement des lignes océaniques et de nouveaux terminaux adaptés, le port du Havre poursuit également ses efforts pour améliorer l’offre multimodale, permettant d’acheminer les marchandises à l’import comme à l’export. Ainsi, près de 110 services de solutions multimodales hebdomadaires, fluviales et ferrées, assurent désormais un maillage efficace de l’hinterland et permettent la distribution des marchandises en provenance ou à destination d’Asie. Le GPMH note que la part du trafic combiné fluvial progresse de façon continue, soit une augmentation d’environ 15% en 2011 par rapport à 2010. Cette part atteint 20% pour les trafics en lien avec la région parisienne : en effet, un conteneur sur cinq acheminé entre Le Havre et la région parisienne utilise la voie fluviale. Dix plates-formes sont ainsi connectées à la place havraise, par six opérateurs de transport combiné fluvial. A titre d’exemple, la liaison avec la plate-forme de Gennevilliers est assurée à raison de 12 services hebdomadaires. L’offre ferroviaire est quant à elle assurée par trois opérateurs de transport combiné : sur Lyon, on compte par exemple 8 services hebdomadaires ou bien encore 3 sur Ludwigshafen, en Allemagne.