Accueil du site > Actualités > K+N satisfait des résultats 2011
publié le : 08-03-2012

"Des résultats remarquables dans un environnement difficile", une "croissance rentable et supérieure à la moyenne du marché dans tous les segments d’activité" : Kuehne+Nagel ne cache pas sa satisfaction à l’issue de la publication des résultats de l’exercice 2011.

Exprimés en franc suisse, ceux-ci semblent pourtant en déclin par rapport à 2010, mais hors effet de change, la tendance est bien différente.

L’Europe génère encore 57,6% du résultat d’exploitation

Le chiffre d’affaires brut perd 3,3% à 19,6 milliards de CHF (16,2 Md€), mais grimpe de 9,3% si l’on corrige l’effet de change. Selon Kuehne+Nagel, les acquisitions contribuent à hauteur de 459 M CHF (380 M€) à cette progression. Le groupe suisse a réussi à maintenir une croissance du chiffre d’affaires sur le continent américain (+0,8%), alors que l’Europe, l’Asie/Pacifique et la zone Moyen-Orient/Asie centrale/Afrique perdent respectivement 4,5%, 4,1% et 2,6%.

Meilleur indicateur de l’activité réelle des commissionnaires de transport, la marge brute accuse un repli de 1% à 5,9 Md CHF (4,9 M€). Selon Kuehne+Nagel, ce résultat inclut un effet de change négatif de 12,8% et un effet positif des acquisitions de l’ordre de 111 M CHF (92 M€).

Le résultat d’exploitation s’établit quant à lui à 978 M CHF (811 M€), soit une baisse de 2,6% par rapport à 2010 (+9,6% hors effet de change). L’Europe génère 57,6% de ce résultat, contre 23,2% pour l’Asie/Pacifique, 15,2% pour le continent américain et 4% pour la zone Moyen-Orient/Asie centrale/Afrique. Enfin, le résultat net du groupe progresse très légèrement mais bat un nouveau record à 606 M CHF (502 M€).


Le maritime reste l’activité n°1

L’activité de commission de transport maritime reste le métier n°1 du groupe. Elle représente 47,3% du chiffre d’affaires net de Kuehne+Nagel à 1 039 M€ et 44,8% de l’EBITDA à 363 M€ (voir les résultats complets dans le tableau à télécharger).

Le ratio EBITDA/marge brute passe de 36% en 2010 à 34,9% en 2009. Kuehne+Nagel estime ce résultat satisfaisant compte tenu de la pression sur les prix et des investissements consentis dans de nouveaux systèmes informatiques.

En volume, le groupe franchit pour la première fois la barre des 3 millions de TEU traitées grâce à une croissance de 11%, "deux fois supérieure à celle du marché mondial du conteneur".


Un excellement cru pour le fret aérien

Si le maritime reste donc l’activité leader, c’est dans la commission de transport aérien que Kuehne+Nagel enregistre ses meilleurs résultats financiers. La marge brute progresse de 6,1% à 659 ME et le résultat opérationnel de 7,7% à 209 ME, le ratio EBITDA marge brute passant de 31,2% à 31,7%.

Le résultat en volume a également dépassé les attendre avec un tonnage en progression de 13% en 2011, alors que le marché mondial perdait dans le même temps 0,7%. Le groupe a bénéficié il est vrai d’opérations de croissance externe, notamment sur le segment du fret périssable.


Des coûts de restructuration dans la logistique, notamment en France

La situation est moins favorable pour la branche Rail/Route. Certes, le chiffre d’affaires net affiche le plus fort taux de croissance (+13,9% à 3 206 M€). Mais ce phénomène est dû à la croissance externe, Kuehne+Nagel ayant fait de la constitution d’un réseau de groupage européen une priorité stratégique. La marge brute progresse aussi de 3,9% à 710 M€, mais le résultat d’exploitation perd se replie de 2,3% à 35 M€, soit un ratio EBITDA/marge brute de 1,4% contre 1,5% en 2010.

Même résultat mitigé pour la logistique, avec une baisse de 3,5% du chiffre d’affaires net et de 5,3% de la marge brute à 2 447 M€. "Alors que l’Allemagne et les pays-Bas ont obtenu d’excellents résultats, l’activité a été négativement affectée par le ralentissement de la demande dans certains pays d’Europe de l’Ouest et du Sud. C’est notamment le cas de la France, où les difficultés ont nécessité d’importantes mesures de restructuration qui pèseront encore sur l’exercice fiscal en cours", souligne Kuehne+Nagel dans son communiqué de présentation des résultats annuels. Même chose en Amérique du Nord, où le groupe a procédé à la fermeture de plusieurs sites non rentables.

Les coûts liés à ces restructurations ont pesé sur le résultat d’exploitation de la branche Logistique, qui chute de 14,4% à 133 M€.