Accueil du site > Actualités > Actualités Logistiques > Résultats d’entreprise > L’activité Cargo de Air France KLM en difficulté
publié le : 01-09-2011

L’activité cargo du groupe Air France-KLM a souffert au cours du premier trimestre de l’exercice en cours (1), allant d’avril à juin 2011. Le résultat d’exploitation plonge en effet dans le rouge à -14 millions d’euros, contre un bénéfice de 11 millions pour la même période de 2010.


Surcapacité au départ de la Chine

"L’activité cargo a été affectée par la crise japonaise et par une situation de surcapacité au départ de la Chine", souligne Air France-KLM dans un communiqué. Le trafic a certes progressé de 1,9% à 2 865 millions de tonnes-kilomètres transportées (TKT). Mais parallèlement, l’offre a augmenté de 6,2% (+2,9% hors effet de la fermeture du ciel européen en avril 2010), engendrant un recul du coefficient de remplissage. Celui-ci atteint 66,7%, en baisse de 2,8 points.

L’Asie conserve le meilleur taux de remplissage mais connaît aussi le plus fort repli : -4 points à 76,8%. L’offre a en effet augmenté de 5,9% pour un trafic en hausse de 0,7%. Le continent américain voit quant à lui son coefficient de remplissage perdre 2,2 points à 67,4%, avec un trafic en hausse de 4,3% (1 124 millions de TKT). Enfin, l’Afrique/Moyen-Orient perd 2,4 points à 62,9% et voit son trafic régresser de 3,2% (431 M TKT).


Impact des crises géopolitiques

Au cours de ce premier trimestre de l’exercice 2011, le chiffre d’affaires cargo d’Air France-KLM gagne 3,2% pour atteindre 799 millions d’euros. En revanche, la recette unitaire à la tonne kilomètre offerte perd 2,7% à 17,67 centimes d’euros (+0,6% hors effet de change).

Toutes activités confondues, la période s’est révélée difficile. Le résultat d’exploitation d’Air France-KLM dans son ensemble s’établit à -145 millions contre -132 millions pour le même trimestre 2010. Le groupe subit une hausse de la facture pétrolière de 16%, soit +232 millions d’euros), et évalue par ailleurs à 100 millions les pertes dues aux événements politiques en Afrique et Moyen-Orient, ainsi qu’à la crise nucléaire au Japon.