Accueil du site > Actualités > Actualités Logistiques > International > Espagne > L’international tire la messagerie
publié le : 30-09-2011

L’amélioration du chiffre d’affaires du secteur de la messagerie en Espagne s’explique par la poursuite de la croissance de l’activité internationale :+5,5%, soit une progression similaire à celle de 2010. En revanche, le marché domestique espagnol devrait enregistrer une nouvelle année de récession en raison des faibles niveaux de consommation et d’activité industrielle ainsi que de l’augmentation des tarifs.

L’étude montre également des évolutions différentes selon les segments de marché. En 2011, la messagerie hors colis industriel devrait enregistrer une progression de 2,6% (après -1,3% en 2010 à 3,9 milliards d’euros). Le segment des colis industriels devrait croître à un rythme moindre : +1,2% (après une stagnation en 2010 à 2,6 milliards d’euros).


Le processus de concentration freiné par la crise

La conjoncture et les problèmes d’accès au financement ont limité la réalisation d’opérations et de fusions d’entreprises. Cette situation a ralenti le processus de concentration de l’offre qui néanmoins se poursuit en raison de la cessation d’activité parmi les PME du secteur.

Dans le segment de la messagerie (hors colis industriels), les dix premières sociétés représentent 70% de l’activité. Ce pourcentage est légèrement inférieur (64,8%) dans les colis industriels.


Des perspectives marquées par la prudence

DBK demeure prudent quant aux perspectives du secteur au cours des années à venir. La reprise prévue en 2011 se poursuivrait en 2012 (+3%), mais la société estime que "la faiblesse de la demande intérieure, dans un contexte économique peu favorable, et la forte concurrence en matière de tarifs limiteront la croissance du chiffre d’affaires".

L’activité internationale devrait continuer à progresser de 5-6% en 2012.