publié le : 17-01-2012

17/01/2012

Avec 8.44 millions de tonnes traitées et une hausse de 0.4% par rapport à l’année précédente, le Grand Port Maritime de La Rochelle a signé, en 2011, un nouveau record de trafic. Les vracs agricoles sont en progression de 6.9% à 673.752 tonnes, alors que le développement de nouveaux trafics (bobines d’acier, éoliennes, aluminium...) a aussi contribué au résultat annuel. Ainsi, avec 235.034 tonnes, les trafics divers (hors pétrole, forestier, sable et agricole), font un bond de 69.9%. 
Les autres segments d’activité du port rochelais sont en revanche en retrait plus ou moins prononcé. Ainsi, les céréales et oléagineux (3.55 millions de tonnes) reculent de 1.55%, alors que les produits pétroliers (2.45 millions de tonnes) se contractent de 2.4%. Avec 863.271 tonnes traitées dans l’année, les produits forestiers sont en repli de 1%. Quant aux sables, ils reculent de 0.48% pour atteindre 673.653 tonnes. 

Sur le port de La Rochelle, l’année a été marquée par le développement du trafic ferroviaire, qui a dépassé pour la première fois la barre du million de tonnes (1.06 Mt) de marchandises pré ou post-acheminées par voie ferroviaire. C’est 14% de plus qu’en 2010 et 57% de plus qu’il y a 4 ans. La part modale du ferroviaire sur le port s’établit désormais à 12.63% du trafic portuaire, contre 8.96% en 2007. « Cette belle progression est notamment le fruit de la politique de développement du couple maritime-ferroviaire soutenue par les investissements du port sur l’infrastructure et par la création du 1er opérateur ferroviaire portuaire français, OFP La Rochelle, filiale du port », explique le GPMLR. 
La Rochelle a également connu une année record dans le secteur de la croisière, devenant le premier port d’escale de la façade atlantique avec 36.466 passagers. En 2011, le Port a accueilli 23 escales, dont 19 de grands paquebots.