Accueil du site > Actualités > Actualités Logistiques > Divers Logistique > Le Havre réduit le temps d’attente des camions
publié le : 13-10-2011

Depuis février 2011, une expérience pilote menée à Port 2000 au Havre sur le Terminal de France vise à limiter le temps d’attente des chauffeurs routiers.

Ce système de planification les encourage à se présenter aux portes du terminal après s’être inscrits préalablement via internet dans une tranche horaire précise pour le chargement et déchargement des marchandises.

L’opérateur portuaire, la GMP sur le terminal de France, s’engage alors à traiter le poids lourd en 90 minutes maximum. Un système directement inspiré de celui du port de Southampton en Grande-Bretagne, et mis en place sous la pression du Groupement routier des activités portuaires (Grap) qui se plaignait de temps d’attente trop longs sur les terminaux.


Un test plutôt concluant

Le grand port maritime du Havre (GPMH) fait un bilan positif de ce test après six mois de mise en place. Près de 190 entreprises sont concernées et les rendez-vous sont particulièrement utilisés sur le créneau 15h-17h. Le dispositif semble bien adapté aux variations des flux routiers, les transporteurs ayant pris rendez-vous pouvant passer en priorité les jours d’affluence.

"Grâce aux efforts de chacun, l’opération ne fait que des gagnants, explique Bertrand Dupuis, responsable du pôle hinterland terrestre et multimodalité au GPMH : le routier ne perd plus de temps à la porte du terminal, le manutentionnaire, à terme, gagnera en productivité, tandis que le GPMH voit là un précieux argument commercial".


Objectif : 60 minutes d’attente maxi

À ce jour, 65% des volumes traités par la route font l’objet d’une prise de rendez-vous. Le système est en phase d’amélioration et une version encore plus performante devrait voir le jour à la fin 2011. L’objectif est de réduire à 60 minutes le temps d’attente et, à terme, d’anticiper les démarches administratives pour optimiser la planification des rendez-vous.

"Ce système reste une contrainte pour nos exploitations, estime Léonard de la Seiglière, patron des transporteurs Mertz et président du Grap, mais il doit permettre en contrepartie de réduire les temps d’attente particulièrement en période de forte activité. La clé du succès sera la capacité à anticiper la charge pour permettre à toute la chaîne de s’adapter aux variations d’activité qui seront de plus en plus fortes."