Accueil du site > Actualités > Actualités Logistiques > Trafics portuaires > Le bois repasse par le port de Sète
publié le : 01-03-2011

Avec l’escale du Thorco Chellenger, le 22 février, l’armement EAS, après de nombreuses années d’absence, revient à Sète pour y décharger des grumes africains. Désormais, la compagnie prévoit une escale par mois dans le port languedocien pour acheminer des bois exotiques en provenance du Cameroun et de la Guinée Equatoriale. Ce nouveau service vient concurrencer celui de l’armement espagnol Eurocondal, qui escale lui-aussi, chaque mois, à Sète. « Le retour d’EAS sur le port de Sète démontre la confiance des armateurs sur le potentiel sétois et il semblerait que d’autres armements s’y intéressent à leur tour, tel que Necoship », explique-t-on au port de Sète.
Dans le secteur du bois, le principal opérateur de la place est le groupe danois DHL, qui traite plus de 10.000 m3 par an. La société des Bois Tropicaux du Midi joue également un rôle important, alors que la filière pourrait se développer. « D’autres opérateurs régionaux pourraient très bien revenir sur le Port en voyant la multiplication des lignes, tels que le groupe Rougier, Jammes ainsi que tous les opérateurs bois de la vallée du Rhône, comme le groupe Durcef », explique le port de Sète. De plus, l’ouverture récente du marché des grumes du Libéria dont le port de Sète a toujours été la porte d’entrée pourrait contribuer à une relance de cette filière, en déclin depuis l’embargo de ce pays en 2003.
Activité historique pour Sète, l’importation de bois a engendré un trafic de 16.169 m3 en 2010, soit une augmentation de 60% par rapport à l’année précédente.