Accueil du site > Actualités > Actualités Logistiques > Trafics portuaires > Le havre veut capter le trafic vinicole
publié le : 15-02-2012

15/02/2012

Parmi les innombrables conteneurs qui transitent sur les terminaux havrais, certains abritent des milliers de bouteilles de vin. Alors que la France est redevenue en 2010 le 1er producteur mondial de vins avec près de 50 millions d’hectolitres (estimations de l’Organisation mondiale de la vigne et du vin), Le Havre profite à plein des exportations à l’étranger de vins et spiritueux. Ainsi, 800 millions de bouteilles, soit 100.000 EVP (Equivalent Vingt Pieds, taille standard du conteneur) partent chaque année du port normand. En 2011, le trafic de vins a progressé de 14% en tonnage, et même de 16% pour le champagne. « La place havraise est un maillon incontournable sur ce marché en pleine croissance, comme l’a montré sa présence au Hong Kong International Wine and Spirit Fair. Le plus grand salon asiatique pour les vins et spiritueux, qui s’est tenu récemment, a réuni 930 exposants avec plus de 37 pays représentés. Le GPMH a présenté ses atouts aux côtés de grands donneurs d’ordre tels que Giorgio Gori (DHL), le Groupe Balguerie, TGD Consolidations et Seafrigo/SD’Log », explique le Grand Port Maritime du Havre. 
Le port normand présente notamment l’avantage d’être connecté au monde entier, avec 10 escales quotidiennes de services maritimes desservant tous les continents. Les acheminements des vins et spiritueux sont également réalisés par voie fluviale et ferroviaire, avec 12 destinations européennes accessible par le rail et le recours à 9 plateformes fluviales implantée en région parisienne. Sans compter quelques 55 entrepôts, dédiés au stockage des vins et alcools.