Accueil du site > Actualités > Actualités Logistiques > Trafics portuaires > Le trafic de Marseille en légère Hausse en 2010 ?
publié le : 14-12-2010

Le Grand Port Maritime de Marseille table sur un trafic 2010 légèrement supérieur à celui de l’an passé. Il s’agit presque d’une prouesse si l’on considère les pertes liées à la paralysie des terminaux pétroliers de Fos et Lavéra durant 33 jours cet automne, ainsi que les grèves touchant d’autres parties du port. 
A la fin novembre, le trafic depuis le début de l’année atteignait 78.32 millions de tonnes, soit une hausse de 3% par rapport aux 11 premiers mois de 2009. « Le ralentissement économique mondial observé au cours du second semestre et les grèves de l’automne ont eu pour effet de contenir la hausse de l’activité portuaire à 3% alors qu’elle s’élevait à 7% à fin septembre. Ce phénomène se vérifie particulièrement pour les conteneurs à Fos qui ont perdu 10 points de croissance entre le début des grèves liées à la pénibilité début juillet et fin novembre », souligne le GPMM, qui précise que la croissance à Fos est passée de 12% fin juin à seulement 2% fin novembre. 

De janvier à novembre, les vracs chimiques et alimentaires ont progressé de 5% (2.97 millions de tonnes), bénéficiant de la reprise de l’activité industrielle. Avec 14.5 millions de tonnes traitées, les marchandises diverses ont, quant à elles, dépassé de 9% le seuil atteint en novembre 2009. Les conteneurs restent dans une dynamique de hausse (+ 9%, 880.222 EVP) grâce aux bons résultats du terminal de Marseille (+35%). A contrario, le terminal de Fos n’a pas tenu toutes ses promesses en 2010 et ne progresse que de 2% à fin novembre, affecté non seulement par les mouvements sociaux, mais aussi par dysfonctionnements techniques. Le conventionnel, soutenu par les exportations de produits sidérurgiques a fait un bond de 29%, tandis que le roulant (+5%) profitait d’une nouvelle ligne turque et de la bonne tenue du trafic vers la Tunisie. 

Malgré un tassement de la croissance de l’activité d’ArcelorMittal depuis le mois de juillet, le segment des vracs solides est resté largement orienté à la hausse (+42%, 10.6 millions de tonnes) après une année 2009 difficile. 
Le gaz naturel liquéfié, grâce à l’exploitation à 100% du nouveau terminal méthanier de Fos-Cavaou depuis le deuxième trimestre, fut, quant à lui, le seul segment des hydrocarbures à bénéficier d’une hausse (+14%, 5 millions de tonnes). Pour le reste, arrêts techniques ou activité au ralenti des raffineries et annulation d’escales liée aux grèves maintenaient à fin novembre le trafic cumulé sous le niveau de 2009. Avec 50.19 millions de tonnes, les hydrocarbures reculaient de 4%. 

Dans le domaine des passagers, les voyants sont également au rouge à Marseille. Avec 735.000 passagers sur les 11 premiers mois de l’année, pas moins de 95.000 passagers vers la Corse ont été perdus par rapport à la même période de 2009. La stabilité des lignes vers l’Algérie et la Tunisie (557.000 passagers) ne suffisent pas à équilibrer l’activité ferry qui affiche une baisse de 7% par rapport à novembre 2009. 
Enfin, la situation reste bonne sur le segment des croisières, avec 663.000 passagers, une hausse de 6% sur la période. Cette activité a donc maintenu sa croissance, même si elle a été freinée par les menaces de blocages en octobre, qui ont conduit à l’annulation de 15 escales. En cumulant ferries et paquebots, Marseille a accueilli 1.973 million de passagers, soit une hausse de 3%.