Accueil du site > Actualités > Actualités Logistiques > Trafics portuaires > Le trafic de la Guadeloupe en expansion
publié le : 26-01-2012

20/01/2012

Le port autonome de la Guadeloupe a enregistré, en 2011, son troisième meilleur score historique en tonnage. Quelques 3.4 millions de tonnes de marchandises ont été traitées, ce qui représente une hausse de 7.9% par rapport à l’année précédente. 
Dans le détail, les vracs solides affichent une progression de 26%, notamment grâce à la reprise du trafic de sable local et au quasi doublement du trafic de charbon. Les vracs liquides ont, en revanche, terminé l’année en baisse de 5.9%. Le trafic d’hydrocarbures a diminué, en lien avec les importations de SARA. « Une recherche est en cours avec ce chargeur pour avoir une explication de cette baisse », explique le PAG. 

Le conteneur profite du mouvement social en Martinique 

Côté bonnes nouvelles, l’activité dans le domaine des conteneurs a été soutenue en 2011. Le port guadeloupéen termine l’année à 161.364 EVP (Equivalent Vingt Pieds, taille standard du conteneur), soit 11.000 de plus que l’année précédente (+7.2%). Le transbordement est en augmentation (31.552 EVP, +6.3%), alors que les exportations de bananes, dont la production avait été fortement perturbée en 2010 par la chute des cendres du Montserrat Hills, ont pratiquement doublé. On notera aussi que le PAG a profité d’un mouvement social en Martinique, qui s’est étalé de mi-février à début mars et a aussi généré un trafic conteneurisé plus important. « La part du trafic supplémentaire engendrée par le mouvement social de Fort-de-France a été très importante au moment fort de la crise. Depuis, l’impact a été largement atténué et peut être estimé à moins de 5% », estime le PAG. 

Vers une saison record dans le domaine de la croisière

En ce qui concerne le trafic de passagers, le bilan de l’année 2011 est stable par rapport à celui de l’année précédente. Fin décembre, on comptabilisait 798.338 passagers ayant transité sur le port. Le maintient des liaisons « archipel » et le bon début de la saison hivernale de la croisière permettent de compenser la forte baisse des relations inter-îles. Le port note, en tous cas, que la saison 2011/2012 de la croisière a démarré en trombe. « Au mois de décembre 2011, nous observions déjà un résultat de loin supérieur à celui de décembre 2010 (33.445 passagers contre 11.021). Au regard des escales prévues, cette saison 2011-2012 détrônera assurément celle de 2009-2010 qui était jusqu’alors la meilleure saison des quatre dernières années ». La Guadeloupe va, notamment, bénéficier de l’augmentation significative de l’offre des compagnies sur les Antilles. Alors que Costa Croisières a déployé un second paquebot sur la région cette année, Royal Caribbean et MSC arriveront en forte fin 2012, avec des embarquements à Pointe-à-Pitre. 

Modernisation des installations

L’an dernier, le PAG a consacré 11 millions d’euros d’investissements pour moderniser ses installations portuaires. L’année a été marquée par l’achèvement de des travaux sur le terminal de Jarry, un chantier débuté en en 2008 pour un montant global de 19 millions d’euros (dont 4M€ en 2011). Le projet a porté sur la construction totale des terre-pleins du terminal (12 hectares), la mise aux normes du site pour le traitement des eaux de ruissellement, ainsi que la mise aux normes de l’éclairage. En intégrant l’acquisition des trois nouveaux portiques, 50 millions d’euros auront été investis sur les 6 dernières années pour ce terminal, qui accueille notamment l’activité conteneurs. 

Toujours en termes d’investissements, les travaux de mise aux normes de la Zone de Commerce internationale se sont poursuivis (pour 300.000 euros), alors que le port a mené à bien la réhabilitation du quai principal de Folle Anse à Marie-Galante, pour un coût de 1.2 M€. En parallèle, l’aménagement de la gare maritime de Pointe-à-Pitre s’est poursuivie (300.000 euros réalisés sur un budget total de 500.000 euros). 
Enfin, les études et la concertation avec la Mairie de Basse-Terre se sont poursuivies l’an dernier pour préparer les travaux d’aménagement du site. Le chantier est prévu sur 2012 et 2013, avec un budget total de 6 millions d’euros.