publié le : 13-05-2011

Les chiffres du premier trimestre 2011 du groupe danois AP Møller Maersk sont spectaculaires. Le bénéfice bondit ainsi de 82% pour atteindre 1,2 milliard de dollars, alors que l’an passé, à la même époque, il était de 600 millions de dollars. Le chiffre d’affaires augmente de 10% à 14.5 milliards de dollars (contre 13.2 milliards de dollars au premier trimestre 2010). Bonne locomotive de cette reprise en fanfare, la filiale de transport de conteneurs Maersk Line qui profite de la reprise du commerce mondial et d’un bon maintien des taux de fret. Ces derniers, avec une moyenne de 2908 dollars par unité transportée, sont supérieurs de 2% aux taux de l’an passé. La compagnie a transporté 1,84 millions conteneurs durant le trimestre, soit une hausse de 5%. Maersk Line a dégagé un bénéfice de 438 millions de dollars (contre 169 millions en 2010). Maersk Oil, la branche pétrolière du groupe, a profité de la forte augmentation du prix du baril, qui, à 105 dollars marque une progression de 38% par rapport à l’an dernier. Ceci permet à Maersk Oil de réaliser un bénéfice de 512 millions de dollars (contre 450 millions au premier trimestre 2010). En revanche, l’activité de production et d’exploration Oil&Gas recule de 13% à 30 millions de barils, principalement en raison de la réduction des investissements au Qatar. L’augmentation du trafic conteneur profite également à la branche des terminaux qui voit son bénéfice pointer à 139 millions de dollars, contre 114 millions en 2010. Les terminaux APM ont manutentionné 7,8 millions d’EVP au premier trimestre, soit une progression de 8%. Les autres branches (Tankers, Offshore, Shipping) réalisent un bénéfice de 213 millions de dollars. 

Pas de triomphalisme dans les prévisions 2011

Malgré ces excellents résultats le groupe scandinave ne fait montre d’aucun triomphalisme dans l’exposé de ses perspectives 2011, puisqu’il qualifie l’année d’ « incertaine ». Au centre de ses préoccupations, la situation politique en Afrique du Nord et au Moyen-Orient qui impacte le prix du pétrole. Concernant le marché conteneur, AP Moller Maersk estime l’augmentation de la demande de transport entre 6 et 8% en 2011. Ce qui devrait correspondre au tonnage existant ou à entrer en flotte dans l’année. Le groupe s’attend même à une surcapacité sur les lignes Asie-Europe. Il ajoute que les taux de fret seront soumis à une forte pression lors du deuxième semestre, ce qui ajouté au prix des soutes, lui fait prédire un résultat inférieur à celui de 2010. Enfin, le groupe a profité de l’annonce de ses résultats pour officialiser la mise en en vente de Maersk LNG, sa filiale de transport de GNL.