publié le : 28-11-2011

25/11/2011

Une belle marque de confiance dans la place havraise. L’armateur italo-suisse MSC, deuxième armement au conteneur au monde, vient d’annoncer l’installation d’un terminal à Port 2000. Le projet sera porté par la société TNMSC, alliance de MSC avec le manutentionnaire havrais Terminaux de Normandie (groupe Perrigault). 
Le futur terminal va occuper les derniers 1400 mètres de linéaires de quai disponibles à l’ouest de Port 2000, à côté des terminaux de la Générale de Manutention Portuaire (groupe CMA-CGM) et de Terminal Porte Océane (groupe AP Moller Maersk). Un changement important pour MSC qui escalait jusqu’à présent au quai de Bougainville, derrière l’écluse, ce qui limitait la taille de navire. Désormais, avec les 16 mètres de tirant d’eau de Port 2000, les plus gros navires de la flotte, qui comprend des unités de 14.000 EVP, pourront accoster au Havre. 
Pour permettre cette installation, le grand port maritime du Havre a débloqué 360 millions d’euros pour financer le nouveau quai et draguer le chenal. TNMSC a mobilisé 160 millions d’euros. Les sept portiques, actuellement installés au quai de Bougainville, vont être progressivement déménagés sur Port 2000. Les premières opérations devraient avoir lieu début 2012. MSC, qui traite actuellement 450.000 EVP par an au Havre, compte tripler ce chiffre et utiliser le Havre comme hub pour l’Europe de l’Ouest. 

Un hub doublé d’une plateforme multimodale 

La société TNMSC a planifié la réalisation de l’ensemble de son terminal à Port 2000 sous l’angle de la multimodalité. Le terminal comprendra en sus d’une zone d’échanges dédiée au trafic routier, un grand chantier ferroviaire situé en arrière du terminal ainsi que l’exploitation de solutions fluviales, afin de consolider l’ensemble des flux massifiés. Christian de Tinguy, Directeur Général de TNMSC confirme les enjeux d’un tel projet, « la réalisation par TNMSC d’un grand hub pour MSC à Port 2000 marque une nouvelle étape de développement de l’armement au Havre. Le nombre d’emplois générés par l’exploitation de ce terminal sera à la hauteur du développement de trafics prévu. »