Accueil du site > Actualités > Actualités Logistiques > Intermodalité > Maersk s’engage sur les délais
publié le : 21-09-2011

Maersk Line a décidé de faire sa révolution culturelle en lançant Daily Maersk, son nouveau service entre l’Europe et l’Asie. Celui-ci va proposer aux clients des rotations quotidiennes dans chaque port desservi, à la même heure et avec exactement le même temps de transit. Maersk Line vise une fréquence et une fiabilité encore jamais réalisées jusqu’ici. 
Pour cela, l’armateur danois va mettre les grands moyens : 70 navires qui desserviront quatre ports asiatiques (Ningbo, Shangai, Yantian et Tanjung Pelapas) et trois ports européens (Felixstowe, Rotterdam et Bremerhaven). Maersk Line réduit ses escales, augmente ses fréquences de rotation et pour prouver son engagement de ponctualité auprès des chargeurs, la compagnie introduit le principe de compensation financière en cas de retard. 
« Nous lançons un service qui va faciliter la vie de nos clients et qui va transformer le transport maritime en maillon fort de la chaîne logistique », se réjouit Eivind Kolding. Pour le patron de Maersk line : « Après tout, le transport maritime ne représente que 2% des coûts totaux de nos clients. Et pourtant, c’est ce segment qui les a forcé, jusqu’à présent, à adapter leurs plans de production aux conditions de chargement des navires ». 
La compagnie détaille la situation actuelle sur les lignes Asie-Europe, « anxiogène pour les chargeurs » : 44% des conteneurs sont en retard, 11% ont plus de 2 jours de retard et 8% plus de huit jours. « Ce problème de fiabilité coûte beaucoup d’argent aux clients et fait ressembler le shipping à un art et non une science. Les clients doivent composer avec une chaîne logistique incertaine et finissent par perdre des revenus quand les marchandises ne sont pas à l’heure ». 
Maersk Line a toujours été bon élève sur la ponctualité de ses navires, avec 75% de sa flotte à l’heure sur les lignes Europe-Asie. Elle va désormais en faire son argument commercial de choc.