Accueil du site > Actualités > Actualités Logistiques > Aeroports > Marseille en progression constante
publié le : 26-01-2012

"Pour la quatrième année consécutive, le record historique est battu et la croissance est de 30% sur cinq ans de 2007 à 2011", souligne Jean-Marc Boutigny, responsable fret de l’aéroport Marseille-Provence, face aux statistiques cargo 2011.

Des chiffres dont il n’est pas peu fier : sur l’année 2011, le trafic de fret avionné est en hausse de 1,6% avec 53 019 tonnes, ce qui place Marseille au deuxième rang des aéroports français, loin derrière Paris (qui dépasse les 2,5 millions de tonnes) et talonné par Toulouse (52 000 tonnes).


La bonne santé du fret express

Cette santé presque insolente en ces temps de crise, l’aéroport la doit exclusivement au fret express (88% des volumes de fret avionné et 98% des mouvements cargo), alors que les statistiques mondiales font état d’un secteur en proie à de graves difficultés. L’intégrateur TNT arrive en haut du palmarès totalisant à lui seul 11 170 tonnes, soit une hausse de 6,8 %.

"Une nouvelle ligne a été inaugurée en 2011 par Chronopost entre Marseille et Rennes, générant un flux de 1 846 tonnes. Marseille se positionne comme le hub fret express en Méditerranée occidentale avec Malte et l’Afrique du Nord", souligne Jean-Marc Boutigny. Pour preuve les deux liaisons express quotidiennes à destination de Malte, piquées à Rome, et qui hissent Marseille au rang de deuxième partenaire fret juste derrière...Francfort.

DHL et l’Anglais Bridges exploitent deux vols par jour en B757 (25 tonnes) et en SAAB 340 (8 tonnes) respectivement 5 jours par semaine vers Malte sachant qu’une partie de ce fret repart vers Tripoli. "Nous sommes partis de zéro en 2008 et en 2012, nous allons dépasser Lufthansa sur Malte", souligne Jean-Marc Boutigny qui rappelle que des liaisons sont également exploitées vers la Tunisie et la Corse.


Des liens étroits avec le Maghreb

En 2012, l’aéroport ambitionne également de développer une ligne de fret express avec Alger, ville avec laquelle Marseille entretient des liens d’affaires étroits. Par ailleurs, l’aéroport retrouve des couleurs après le "printemps arabe" de 2011. Début 2012, les trafics repartent à la hausse vers la Tunisie et le Maroc. "Nous connaissons une croissance à deux chiffres sur ces destinations. En revanche, les opérateurs fret accusent une baisse des importations en provenance d’Asie et des États-Unis", ajoute-t-il.

Le fret traditionnel recule pour sa part de 8,4% en 2011, totalisant 6 686 tonnes. L’absence de vols longs courriers pénalise toujours la plate-forme marseillaise. 4 718 tonnes ont voyagé dans les soutes des avions mixtes et le reste a été embarqué sur des vols tout cargo, à l’image des chargements d’hélicoptères effectués pour le compte d’Eurocopter en AN 124. Air Algérie maintient son activité sur le hub pétrolier de Hassi Messaoud avec deux vols cargo par semaine en Hercules C 130.

À noter, l’arrivée sur la plate-forme du transitaire havrais Human & Taconet et les travaux d’extension du site de MAP Handling qui s’agrandit de 300 m2, portant sa capacité de traitement du fret à 1 500 m2.