publié le : 14-02-2012

14/02/2012

Fluviofeeder, filiale de la compagnie Marfret, a lancé le 26 janvier son nouveau service conteneurisé entre Rouen et Port 2000, au Havre. La ligne n’est pas exploitée avec une barge automotrice mais avec un véritable navire, le Serenada. Construit aux Pays-Bas en 1999, ce petit porte-conteneurs mesure 100 mètres de long pour 15.9 mètres de large. Affichant un port en lourd de 3820 tonnes, il peut embarquer jusqu’à 344 EVP (Equivalent Vingt Pieds, taille standard du conteneur) et est optimisé pour charger rapidement 200 EVP. Le Serenada effectue pour le moment deux allers-retours chaque semaine, ce qui représentera un trafic annuel estimé à 20.000 EVP. La durée du transit est de 6 heures entre Port 2000 (via l’estuaire de la Seine) et le terminal de Grand-Couronne, dont le quai en Seine a récemment été allongé de 250 mètres. 
En parallèle, Fluviofeeder continue d’exploiter son service de barges entre Rouen et les terminaux historiques du port du Havre. 

48 à 72 heures de mieux sur les temps de transit

Pour le Grand Port Maritime de Rouen, la nouvelle navette « améliore l’offre de service sur la Seine au coté, notamment de l’automoteur Smack, opéré par RSC qui assure une fois par semaine l’acheminement des conteneurs (jusqu’à 100 EVP) via la Voie Nord ou du brouettage ferroviaire opéré par SAITH. Elle permet de proposer des solutions logistiques fluviales de bout en bout jusqu’à Paris pour les marchandises conteneurisées (via un transbordement à Rouen, ndlr) ». Les professionnels se disent également ravis de l’ouverture de ce nouveau service. Ainsi, pour Bruno Cordonnier, président du Syndicat Rouennais des Commissionnaires de Transport Transitaires (SRCTT) : « Ce feeder direct Port 2000, très attendu, nous permettra de gagner de 48 heures à 72 heures de temps de transit à l’import comme à l’export, et notamment sur des lignes courtes : ce sera donc extrêmement positif ».