Accueil du site > Actualités > Actualités Logistiques > Résultats d’entreprise > Norbert Dentressangle satisfait des résultats du premier semestre
publié le : 30-09-2011

Le chiffre d’affaires consolidé de Norbert Dentressangle a atteint 1 706 millions d’euros au premier semestre 2011, soit une croissance de 21,9% par rapport à la même période de 2010, tandis que le résultat net bondit de 58% à 30,9 millions.

Le groupe a bénéficié "de la dynamique continue de croissance organique et de la consolidation de TDG depuis le 1er avril 2011", précise un communiqué. À taux de change et périmètre constant, la variation est de +6,6%.


Freight forwarding : poursuite des investissements 

L’acquisition de TDG a notamment eu un impact sur l’activité Transport, qui progresse de 17,7% (+8,1% à taux de change et périmètre constant), et sur l’activité Logistique (+21,3% et +4,3% taux de change et périmètre constant).

Lancée en janvier 2010, l’activité Commission de transport international bénéficie quant à elle "des consolidations successives de Schneider Logistics en novembre 2010 et de TDG en avril 2011, précise encore le groupe. Sur ce segment, les investissements se poursuivent, avec le projet d’acquisition de l’entreprise chinoise PC Beijing International.


La rentabilité s’améliore

L’évolution de la rentabilité est également source de satisfaction pour le groupe. Le résultat opérationnel avant écarts d’acquisition (EBITA) progresse de 30% par rapport au 30 juin 2010, à 58,9 millions d’euros. La marge opérationnelle consolidée s’établit ainsi à 3,4% contre 3,2%. "L’amélioration de la rentabilité opérationnelle est particulièrement sensible sur le périmètre historique avec une marge de 3,7%", souligne Norbert Dentressangle.

  • En transport, le résultat opérationnel atteint 26,8 millions d’euros contre 20,2 millions d’euros, soit une rentabilité qui passe de 2,5% au premier semestre 2010 à 2,8% en 2011.
  • En logistique, la rentabilité est stable à 4,3%, avec un résultat opérationnel de 31,6 millions d’euros.
  • Enfin, la nouvelle activité de freight forwarding "ayant acquis une taille critique grâce aux acquisitions de Schneider et TDG, a tendanciellement atteint son point mort", affirme Norbert Dentressangle.