publié le : 18-01-2012

18/01/2012

Pour la première fois, le trafic annuel du port de commerce de Brest a dépassé la barre des 3 millions de tonnes. En 2011, 3.04 millions de tonnes de marchandises ont été traitées, ce qui représente une augmentation de 3% par rapport à 2010, où le précédent record de trafic avait été enregistré (2.94 millions de tonnes). 
Dans le détail, les vracs solides pour l’alimentation du bétail ont augmenté de17 % par rapport à 2010, avec 998.703 tonnes traitées. Ce bon résultat est essentiellement porté par les graines de soja (617.937 tonnes, + 42 % par rapport à 2010) ainsi que par les entrées de céréales (blé, maïs, tournesol et orge) qui ont atteint 256.572 tonnes. 

Avec de meilleures ventes sur le marché français, les huiles végétales sont toutefois en baisse de 29 % à l’export à 94 884 tonnes alors que les entrées de protéines liquides (huile de palme) destinées à l’alimentation animale progressent dans des volumes restreints de 27 % à 21.003 tonnes. Avec ces dernières, le trafic total des matières premières agricoles s’élève à 1.019 million de tonnes, soit le meilleur résultat obtenu par le port dont l’année de référence était 2009 avec 1.017 million de tonnes traitées. 
Le trafic d’hydrocarbures a été marqué par une baisse de la consommation de carburant et une météo clémente au premier semestre, qui a généré une baisse de la consommation de fuel. Les importations de produits raffinés sont en baisse de 13 % à 756.470 tonnes. Les entrées de biocarburants, en progression régulière depuis le démarrage de ce trafic en 2009, sont en baisse de 12 % à 24.276 tonnes du fait d’une incorporation plus importante réalisée à Donges. Enfin, le trafic de gaz liquide progresse de 19 % à 63.085 tonnes, notamment du fait de l’arrêt d’une unité de production à Donges. 

Dans le domaine des vracs solides non agro-alimentaires, le trafic de ciment progresse de 32 % à 78.681 tonnes, entre autres pour des raisons de logistique pour la région Grand Ouest. Le trafic de ferrailles est en légère baisse de 2 % à 132.089 tonnes, alors que le trafic de sable progresse fortement à 349.092 tonnes, à cause notamment de la fermeture programmée de la carrière de Saint-Renan. 
Côté marchandises diverses, l’année 2011 a été bonne, avec une hausse de 21%, pour 520.580 tonnes. Le trafic conteneurisé enregistre une forte hausse de 27 %, pour dépasser pour la première fois les 50.000 EVP (équivalent vingt pieds, taille standard du conteneur), avec un total annuel de 54.190 EVP. On constate notamment une progression des entrées de marchandises diverses, alors que le trafic des viandes et volailles congelées à l’export est dynamique (+ 25 %). 
Enfin, l’activité du premier port breton a aussi été marquée par l’activité croisière, qui a généré en 2011 27 escales de navires et 27.000 passagers.