publié le : 22-11-2012

"C’est un terminal qui dans le cadre de la réforme portuaire n’avait pas trouvé preneur lors de la procédure de gré à gré. Cette nouvelle activité devrait nous permettre de générer des volumes supplémentaires pour le trafic maritime et fluvial." Hervé Martel, le président du directoire du grand port maritime du Havre (GPMH) ne cache pas sa satisfaction.

Le GPMH a, en effet, finalisé l’attribution d’exploitation du terminal multivrac au Havre à la société Smeg.


Terminal et outillages

C’est en novembre 2010 qu’un appel à candidature internationale avait été lancé, l’objectif étant de pérenniser les trafics de vracs solides au Havre. L’appel portait non seulement sur le terminal, mais aussi sur la cession de l’outillage, à savoir deux portiques de 30 t.

"Nous avons choisi le candidat qui apportait le meilleur prix d’acquisition et proposait le meilleur projet en termes de montant d’investissement sur le territoire."


Un autre projet à proximité du centre multivrac

La Smeg, déjà implantée au Havre, dispose d’un entrepôt qui lui a notamment servi à stocker des farines animales de 2002 à 2010. Durant cette période, la cohabitation entre la Smeg et le GPMH a été difficile et parsemée de contentieux financiers et judiciaires y compris devant le Conseil d’État.