publié le : 02-02-2012

Treize mois seulement après avoir assuré son premier train de fret entre Aulnoye et Calais, l’opérateur de fret ferroviaire OSR France, filiale de SNCB Logistics, estime pouvoir passer à la vitesse supérieure.

Implantée à Lille, la société répond en effet actuellement à trois appels d’offres dont deux majeurs. Le premier concerne l’acheminement d’un million de tonnes de granulats alors que le second porte sur un trafic de 700 000 tonnes. Le troisième apparaît plus modeste avec 300 000 tonnes.
Comme le confirme son directeur Olivier Deprez, "OSR France devra procéder à une extension de son certificat de sécurité si elle obtient tout ou partie de ces nouveaux contrats. Nous attendons la réponse dans le courant du premier trimestre 2012".


Montée en puissance

L’obtention de ces nouveaux marchés consoliderait encore un peu plus la montée en puissance de la fin d’année 2011. Cinq nouveaux trains complets hebdomadaires ont, en effet, été mis en marche à l’occasion du changement de service annuel. Trois sont assurés pour le compte du producteur d’engrais Yara entre Le Havre et Tergnier. À la plus grande satisfaction du client puisque ce dernier envisage de passer à la cadence de cinq trains par semaine dès le second semestre 2012. "Notre nouveau partenaire nous garantit une livraison le jour B. Grâce à la rapidité de ce service, nous pouvons d’ores et déjà envisager une réduction de notre parc wagons courant 2012", souligne Claudy Dalne, responsable transport ferroviaire Europe de Yara.

Deux autres trains sont acheminés sur le même parcours pour la branche pétrochimique de Total. Alimentant les hubs de Tergnier et d’Aulnoye spécialisés dans l’acheminement des wagons isolés, ces nouveaux trafics sont venus s’agglomérer aux premiers trains complets de céréales et d’acier lancés fin avril 2011.


Rentabilité visée pour 2013

Cette accélération du développement au travers notamment des trains complets va considérablement modifier la répartition du chiffre d’affaires de la société. Les opérations au sol, qui représentaient encore 34% de l’activité de la société en 2011, ne compteront plus que pour 10% en 2012, alors que le trafic diffus et les trains complets se partageront, à parité, les 90% restants.

Si la société n’a pas souhaité indiquer le montant de son chiffre d’affaires, elle confirme cependant que celui-ci devrait être multiplié par trois cette année. Son effectif devrait franchir la barre des 100 personnes à la fin 2012. Les moyens de traction, dix locomotives Diesel pour l’heure, devraient être renforcés par l’arrivée de trois unités supplémentaires.

Intégralement détenu auparavant par IFB, le capital de la société a été considérablement augmenté à la fin 2011, passant de 300 000 à 3,5 millions d’euros. À cette occasion, Xpedys, filiale de SNCB Logistics assurant l’offre commerciale d’OSR France, est devenu le seul actionnaire de la société française. Selon Pascal Herroelen, PDG d’Xpedys, "les premiers bénéfices d’OSR France sont attendus en 2013".