Accueil du site > Actualités > Actualités Logistiques > Aeroports > Plan de crise pour les aeroports
publié le : 16-02-2011

Les aéroports européens doivent surdimensionner leurs capacités d’accueil des passagers et de dégivrage des avions pour faire face à des phénomènes climatiques comme ceux qui ont paralysé le ciel européen en décembre, préconise un rapport parlementaire français.
De fortes chutes de neige ont perturbé les aéroports en France mais aussi dans les pays voisins, ce qui a conduit, pour l’ensemble de l’Europe, à l’annulation de 35.000 vols, soit davantage que sur l’ensemble de l’année 2009.
Dans son rapport présenté mardi à la presse et élaboré dans le cadre de la commission des Affaires européennes de l’Assemblée nationale, la parlementaire Odile Saugues (PS) estime que le passager "doit être au centre des préoccupations".
"La recherche d’un moindre coût, accompagnée d’un profit maximal, en particulier pour les plateformes aéroportuaires a atteint aujourd’hui ses limites", affirme-t-elle.
"Il faut accepter pour les aéroports de mettre en oeuvre des surcapacités en matière d’accueil de passagers ou de dégivrage pour être en mesure d’assumer la mission de service public dont ils sont chargés et, qui dit mission de service public dit permanence du service public", déclare l’auteur du rapport.
Pour le député, le transport aérien doit aujourd’hui être géré en réseau, les décisions isolées de fermeture d’aéroports générant des répercussions en cascade.
Aussi propose-t-elle que la Commission européenne inclue dans sa révision du règlement relatif aux droits des passagers aériens l’obligation pour les compagnies aériennes de disposer d’un responsable dans chaque aéroport majeur.
Odile Saugues propose que la Commission oblige les compagnies à prévoir des plans d’urgence pour l’accueil des passagers dont les vols ont été annulés et une indemnisation significative en cas d’absence d’hébergement hôtelier. Elle propose que les normes de l’Agence européenne de la sécurité aérienne intègrent l’obligation pour les aéroports de disposer d’un plan de crise permettant d’assurer un service minimal aux passagers dont le vol a été annulé.
Enfin, elle demande qu’Eurocontrol soit informé en temps réel des difficultés rencontrées par les aéroports et soit chargé d’une mission de coordination des déroutements consécutifs à la fermeture d’un aéroport. 



Voir en ligne : http://www.capital.fr/a-la-une/actu...