Accueil du site > Actualités > Actualités Logistiques > Aeroports > Premier train à l’EuroAirpot Bâle Mulhouse en 2017
publié le : 08-12-2010

La création de l’association de promotion du raccordement ferroviaire de l’EuroAirport, regroupement de dix acteurs des trois pays voisins, a scellé, vendredi, l’engagement politique en faveur d’un grand projet qui paraît être engagé désormais sur les bons rails. Mais il reste à assurer son financement, ce qui ne sera pas une mince affaire. « C’est un projet essentiel porteur de développement durable pour la plate-forme aéroportuaire et l’économie régionale », a souligné Jean-Marie Bockel, président de Mulhouse Alsace Agglomération (M2A), qui a été nommé à la tête de la nouvelle association. Celle-ci a pour mission de faire du lobbying pouvant concourir à la réalisation rapide du projet. L’association regroupe dix membres : le conseil régional, le conseil général du Haut-Rhin, la M2A et la CCI Sud Alsace, côté français ; les cantons de Bâle-Ville et Bâle-Campagne, les chambres de commerce des deux Bâle, côté suisse ; les villes de Fribourg et de Lörrach, côté allemand,ainsi que l’aéroport de Bâle-Mulhouse.
Le raccordement de l’EuroAirport aux réseaux ferroviaires français, suisse et allemand figurait parmi les dix points prioritaires de la déclaration tripartite signée solennellement, le 15 décembre 1989 à Bâle, par le président français François Mitterrand, le chancelier allemand Helmut Kohl et le président de la Confédération helvétique Jean-Pascal Delamuraz. À l’époque, la réalisation du projet avait été envisagée à l’horizon 2000. Désormais, l’arrivée du premier train à l’EuroAirport est programmée, ou du moins espérée, pour 2017.21 ans plus tard, le projet a été relancé, le 30 juin 2010, par l’État français, dans le cadre d’un comité de pilotage. L’arrivée prochaine, le 11 décembre 2011, du TGV Rhin-Rhône, qui rejoindra Fribourg en 2012, constitue un élément moteur pour ce projet.Le projet prévoit une gare au contact de l’aérogare avec un train toutes les 30 minutes en heures creuses et un train toutes les 15 minutes en heures pleines.Ce raccordement étendra la zone de chalandise de l’EuroAirport à Strasbourg, Colmar, Besançon, Berne et Neuchâtel.
L’investissement est estimé entre 180 et 200 M€. La Confédération et les deux cantons bâlois ont annoncé une contribution à hauteur de 45 millions CHF (environ 34 M€). Le président du conseil général, Charles Buttner, s’est engagé pour un montant de 10 M€ équivalent à la participation promise par le Bade-Wurtemberg. Ce qui porte le total des engagements à 54 millions. Reste à trouver tout le reste.
Pour une mise en service en 2017, les travaux devraient démarrer en 2014 et le financement devrait être bouclé en 2013. D’ici 2017, le trafic de l’EuroAirport dépassera, sauf grave crise non prévisible, la barre des 5 millions de passagers/an, soit un trafic équivalent à celui de l’aéroport de Genève -Cointrin en 1987, année du raccordement ferroviaire du 2 e aéroport suisse. En attendant, il faudra vivre avec un paradoxe alsacien : l’aéroport de Strasbourg-Entzheim est relié par le train depuis un an, alors que son trafic est quatre fois inférieur à celui de l’EuroAirport.



Voir en ligne : http://www.lalsace.fr/fr/sorties/au...