publié le : 13-10-2011

Le diable se cache dans les détails. C’est ce qu’ont compris la trentaine de transporteurs routiers venus à Pessac (Gironde), le 29 septembre 2011, pour entendre les équipes d’Eurotoll leur détailler les principes de la future écotaxe PL.

Le système est plutôt clair sur son périmètre (15 000 km de routes), ses recettes attendues (1,2 milliard d’euros) et sa technologie (péage satellitaire). La future taxe PL concernera tous les véhicules de transport de marchandises de plus de 3,5 t. "Ce n’est pas le code Naf qui est pris en compte, mais le type de véhicule, résume Rodolphe Henry, directeur commercial d’eurotoll. Peu importe de rouler à vide ou non, ou de faire du transport multimodal, a-t-il souligné. Une interrogation demeure pour les grues mobiles et les véhicules de formation".


En moyenne 12 centimes par kilomètre

Le ministère des Transports a prévu 3 000 points de tarification. La carte des zones taxées est disponible sur le site internet du ministère.

"Le tarif moyen sera d’environ 12 centimes par kilomètre. Ce prix variera en fonction de la catégorie du véhicule, de la classe d’émission et du niveau de congestion de chaque axe". Selon les estimations d’eurotoll, le budget péage des transporteurs devrait augmenter de 50% à 100% et le poste "péages" de 7% à 10% dans le prix de revient (longues distances 40 t). Un abattement de 25% est prévu pour le Finistère et six départements du Sud-Ouest.