Accueil du site > Actualités > Actualités Logistiques > Infrastructures pour la logistique > Redimensionnement du terminal Charbon de Cherbourg
publié le : 11-05-2011

Crée par Louis Dreyfus Armateurs et la CCI de Cherbourg, le terminal charbonnier de Cherbourg est actuellement en train de redimensionner ses infrastructures. Ainsi, la grue flottante pourrait prochainement quitter le port normand. Toutefois, à la pointe du Cotentin, on dément un arrêt des activités. « Le terminal charbonnier n’est absolument pas enterré, nous continuons à recevoir et traiter des navires à quai. Nous sommes simplement en train de nous adapter au trafic actuel. Celui-ci ne nécessite pas la grue flottante, dont le coût d’affrétement est important », précise Didier Aumont, directeur du port de Cherbourg. La grue flottante, arrivée sur rade en décembre 2010, était destinée au transbordement de charbon depuis des navires de très forte capacité ne pouvant entrer dans le port de Cherbourg, limité à 12.5 mètres de tirant d’eau. Les marchés espérés au moment du lancement du projet, notamment le cabotage vers l’Angleterre, ont été compromis par le retard au démarrage, dû notamment aux nombreuses procédures administratives et judiciaires menées à l’époque. Pour autant, comme on l’indique du côté de LDA, l’idée du transbordement n’est pas abandonnée : « Nous sommes en train d’étudier toutes les possibilités. La grue pourrait être repositionnée dans un de nos terminaux ou être sous-affrétée. Et si le trafic de capesize devait reprendre à Cherbourg, nous trouverions très rapidement une grue à y positionner ».