Accueil du site > Actualités > Actualités Logistiques > International > Chine > Reduction de vitesse pour les TGV chinois
publié le : 17-05-2011

Selon le Ministère chinois des Chemins de fer (Ministry Of Railways, MOR), la Chine possèdait début 2011 le plus long réseau de lignes ferroviaires à grande vitesse au monde avec 7.531 kilomètres de rails installés dans le pays. Le pays a annoncé récemment un investissement de 800 milliards de yuans pour presque doubler ce chiffre d’ici 2012 avec la construction de 6.000 kilomètres de voies ferrées supplémentaires.

Pour 2012, la Chine prévoit 110.000 kilomètres de voies ferrées en opération en Chine dont 12% du réseau dédié à la grande vitesse. Le réseau TGV chinois constituera alors la moitié du réseau grande vitesse de la planète. D’ici 2020, huit grands axes seront opérationnels pour une longueur totale de près de 16.000 km. Si deux catégories de voies étaient initialement prévues, permettant des vitesses maximales de 200 à 250 km/h et de 300 à 350 km/h, M. Sheng Guangzu, le nouveau ministre des chemins de fer chinois, a annoncé le 13 avril 2011 que la vitesse des trains à grande vitesse en Chine ne dépasserait par 300 km/h à partir du 1er juillet 2011.

Ces changements interviennent après que M. Liu Zhijun, ancien ministre des chemins de fer chinois et artisan du développement spectaculaire du train à grande vitesse en Chine ait été démis début 2011 de ses fonctions et soumis à une enquête pour "violations disciplinaires aggravées". Son remplaçant, M. Sheng, a précisé que seuls les quatre axes Nord-sud et Est-ouest accueilleront des trains roulant à 300 km/h. Les trains en opération sur les lignes "inter-cités", voies ferroviaires majeures entre les centres économiques des provinces chinoises, rouleront entre 200 et 250 km/h. Enfin, la vitesse sera limitée à 200 km/h maximum sur les chemins de fer du centre et de l’Ouest de la Chine.

La vitesse sur la ligne Xi’an - Urumqi, reliant l’ancienne cité impériale, étape finale de la route de la soie, et la capitale de la province du Xinjiang, ville la plus continentale au monde, située à plus de 2500 km de la mer, sera réduite à 200 km/h contre 350 km/h prévus initialement. Le ministre n’a pas précisé si la ligne Pékin-Shanghai sera également concernée par ces changements. Après trois ans de construction, elle devrait entrer en service en juin 2011 et rivaliser avec les compagnies aériennes en reliant les deux métropoles chinoises en quatre heures, contre dix actuellement. La réduction de la vitesse à 300 km/h au maximum, contre 380 km/h prévus initialement, augmenterait le temps de trajet et pourrait faire perdre à la ligne son avantage compétitif.

Selon M. Zhao Jian, professeur à la Beijing Jiatong University, la réduction de la vitesse sur les lignes chinoises à grande vitesse permettra cependant de notables économies et une sécurité accrue, la consommation d’énergie pouvant doubler entre un train à 200 km/h et un train à 350 km/h.



Voir en ligne : BE Chine numéro 104