publié le : 09-02-2012

Grâce à une croissance de 22,6% en 2011, l’aéroport de Rennes-Saint-Jacques est devenu le neuvième aéroport français pour l’importance de son trafic fret, avec un total de 9 803 tonnes. Il dépasse ainsi son homologue de Nantes-Atlantique qui, dans le même temps, n’a progressé que de 0,12% à 8 353 tonnes.

Ces bons résultats doivent beaucoup à la montée en puissance de la ligne de fret express Chronopost Rennes-Marseille, ouverte en novembre 2010. Exploitée cinq jours par semaine avec un biturbopropulseur ATP d’une capacité de 8 tonnes, cette liaison a enregistré, à elle seule, un trafic supérieur à 1 800 t en 2011. Les autres lignes de fret express, qui représentent 93,5% des tonnages fret de l’aéroport breton, sont celles opérées par UPS sur Cologne avec un Boeing 767-300 et par TNT sur Liège avec un BAe 146. Elles ont bien profité également du développement de l’e-commerce.


Les vols charter s’envolent

L’augmentation des tonnages a également été très significative pour les vols charter. Ceux-ci ont, en effet, bondi de 66% à 879 tonnes. C’est surtout l’accroissement spectaculaire du fret à forte valeur ajoutée (pièces automobiles, informatique, optique) qui explique ces bons résultats. Mais pas seulement, puisque le petit trafic de niche constitué par les expéditions de poulets vers les pays du Maghreb s’est, parallèlement, développé.

"L’effort de promotion commerciale fait avec WFS auprès des transitaires et des transporteurs aériens pour mieux faire connaître la ligne quotidienne de fret camionné sur Paris a aussi porté ses fruits en 2011. Celle-ci s’est, en effet, inscrite en croissance de 47,5% à 473 tonnes", souligne Thierry Ligonnière, président de la Société d’Exploitation des Aéroports de Rennes et Dinard. Avant d’ajouter que "l’aéroport n’a pas connu en 2011 les irrégularités liées à des événements exceptionnels comme l’éruption du volcan islandais".

Enfin, concernant l’activité postale, le tonnage cumulé à fin décembre 2011 ressort en hausse de 12,8% à 3 231 tonnes.


Prudence pour 2012

On aurait pu penser que les prévisions de trafic avancées par la direction de l’aéroport pour l’année 2012 s’inscriraient dans la continuité de 2011. Et ce, d’autant que le mois de janvier 2012 confirme une tendance positive à +7,4%. Mais comme l’explique Thierry Ligonnière, "2012 sera une année charnière. Nous préférons donc rester prudents et tabler sur le franchissement de la barre des 10 000 tonnes annuelles".

En attendant, l’aéroport entend bien capitaliser sur la dizaine d’hectares déjà viabilisés dont il dispose pour accueillir de nouveaux opérateurs. Ceux-ci ont à leur disposition un entrepôt de 1 000 m² immédiatement disponible.