publié le : 24-10-2011

Emmenée par Philippe Deiss, directeur général du Grand Port Maritime de Rouen, une délégation du GPMR s’est rendue aux Antilles. Objectif : Renforcer les liens avec le tissu économique guadeloupéen et martiniquais, en vue de développer les relations entre la Normandie et les Antilles. Le port de Rouen est déjà un acteur important de l’approvisionnement de ces territoires ultra-marins. Ainsi, CMA CGM, Marfret et Maersk Line assurent chaque mercredi, avec des navires de plus de 2000 EVP (Equivalent Vingt Pieds, taille standard du conteneur) un départ du terminal de Grand-Couronne vers Fort-de-France et Pointe-à-Pitre. Cette offre est complétée depuis le début de l’année par un service de Streamlines, qui dessert Saint-Martin et Pointe-à-Pitre avec un départ chaque vendredi de Radicatel. 
En 2010, les trafics entre Rouen et la Guadeloupe ont atteint 132.000 tonnes (22.000 EVP), alors que ceux vers la Martinique s’établissait à 111.000 tonnes (15.200 EVP). « Et les trafics sont prévus à la hausse, suivant la croissance de l’économie antillaise », assure le GPMR, qui rappelle notamment sa présence sur le secteur des transports de projets industriels. Ainsi, dans le cadre du développement de l’industrie énergétique antillaise, Rouen assure la logistique des colis exceptionnels nécessaires aux nombreux chantiers en cours.