Accueil du site > Actualités > Actualités Logistiques > Perspectives > SDV a des ambitions pour 2011
publié le : 04-03-2011

Conforté par les bonnes performances réalisées en 2010, Herbert de Saint Simon, Directeur général de SDV, nous a confié hier ses projets d’investissements pour les mois à venir, au premier rang desquels figurent les systèmes d’information : « Les SI vont constituer le gros de notre investissement. A titre d’exemple nous sommes sur le point d’acquérir un WMS que nous allons déployer au niveau mondial. Jusqu’ici nous avions différents logiciels d’entreposage liés à notre histoire et aux différentes zones géographiques. Ce qui n’était pas sans poser de problème d’interfaçage. Aujourd’hui notre volonté est de donner une cohérence à l’ensemble et de déployer un logiciel unique sur l’ensemble de nos sites ». Deux outils resteraient actuellement en compétition. La décision finale devrait intervenir dans les toutes prochaines semaines. « Le groupe prévoit également de se doter d’un outil de pilotage situé à un niveau supérieur », confie le dirigeant. Toujours au chapitre des investissements logistiques, SDV prévoit également d’investir dans un « Green Warehouse » de 45.000 m² à Singapour pour massifier les clients aujourd’hui répartis sur plusieurs sites. Ce bâtiment construit sur 3 niveaux, (les mètres carrés disponibles sont rares à Singapour) représenterait pour le groupe français un investissement de 35 M€. A côté des ces développements informatiques et immobiliers, la croissance externe fait également partie des projets d’investissements du groupe : « Après plusieurs acquisitions, dont un réseau en Inde voici quelques années, nous voulons poursuivre notre développement, soit pour nous renforcer là où nous n’avons pas encore la taille critique, soit pour acquérir une compétence sur un marché de niche. C’est le cas par exemple en Egypte et au Liban où nous réalisons en ce moment 2 acquisitions. Pour ce qui est des autres pays, il est clair que nous avons une faiblesse en Italie. Par ailleurs nous comptons nous renforcer aux USA et au Brésil ». Prudent, Herbert de Saint Simon se dit le garant d’une « stratégie de croissance rentable » : « Nous ne sommes pas le plus gros, mais sans doute un des meilleurs en termes de rentabilité et nous entendons le rester. Nous ne voulons pas investir pour investir. Notre objectif n’est pas de développer les millions de mètres carrés d’entrepôts. Ce que nous voulons c’est positionner nos plates-formes en amont et en aval des flux intercontinentaux de manière à pouvoir offrir un ensemble global de prestations, tant pour les grands groupes que pour les centaines de PME qui constituent 70% de notre fonds de commerce ». Cette filiale du groupe Bolloré n’a pas encore publié officiellement ses résultats. Mais son chiffre d’affaires devrait passer de 4 milliards d’euros en 2009 à 4,6 milliards d’euros en 2010. SDV dispose de 520 agences dans le monde et couvre 90 pays