publié le : 23-03-2011

Discrètement mais sûrement, SNCB Logistics développe ses activités en France au travers de trois de ses filiales, OSR France, Xpedys et IFB France. Cette entité, devenue société de droit privé depuis le 1er février 2011, regroupe en effet en son sein toutes les activités fret (anciennement B-Cargo) de l’opérateur historique belge SNCB. Avec un objectif de retour à la rentabilité en 2012 (le plan de sauvetage, entamé en 2008, serait finalisé à 75%) et une volonté affichée de renforcer ses activités à l’international. En France, l’activité a pris un nouvel élan depuis l’année dernière. En décembre 2010, Xpedys, commissionnaire de transport pour le transport conventionnel hors containers (métaux, vrac, produits chimiques et automotive) a notamment lancé avec le soutien de sa société sœur OSR France (entreprise ferroviaire) un service de « wagons isolés » (les Belges emploient le terme « trafic diffus ») pour le Nord de la France, dans les régions limitrophes de la Belgique. OSR France s’appuie pour cela sur deux gares de triage, celle d’Aulnoye près de Valenciennes et celle de Tergnier, au nord de Soissons, qui lui permettent de desservir deux vastes zones de 70 à 80 km de rayon, à raison de trois ou quatre trains par jour.
« Nous avons aujourd’hui une vingtaine de clients en wagon isolé » nous confie Pascal Herroelen, CEO de Xpedys. « Toutes les semaines, nous démarrons un nouveau client » ajoute même Olivier Deprez, Directeur d’OSR France.
Une autre filiale de SNCB Logistics, IFB, spécialisé dans l’intermodal et le transport ferroviaire de conteneurs, est également assez active dans l’Hexagone. IFB France dispose notamment depuis début 2010 à Bonneuil-sur-Marne d’un terminal à conteneurs loué au Port de Paris (utilisé précédemment par Progeco, une filiale de CMA-CGM). Vers l’Espagne, avec un point d’arrêt à Bonneuil pour chargement et déchargement, IFB France gère cinq trains aller retour par semaine entre Anvers et le Nord Est de la péninsule (Granollers , au Nord de Barcelone, et Tarragone), ainsi qu’un axe Ouest vers Madrid via Irun (quatre fois par semaine). Une troisième corde à son arc sera peut-être rajoutée en 2012, via le nouveau tunnel de Figueras, qui permet une ligne directe en écartement continental vers le port de Barcelone, en évitant les 6 heures d’arrêts du transbordement vertical des wagons à la frontière. Par ailleurs, depuis octobre 2010, IFB France a lancé une liaison Dourges- Segrate (à l’est de Milan), trois fois par semaine (Dourges est par ailleurs relié par IFB à Anvers trois fois par semaine également). Un Bonneuil-Segrate et un Dourges-Angleterre sont à l’étude. Par ailleurs, IFB avait lancé le 10 janvier un service Dourges-Bonneuil-Miramas, qui a du être suspendu le 1er mars suite aux mouvements de grèves consécutifs, d’abord à Dourges puis sur le Port de Marseille. IFB France envisage de relancer ce service… en septembre prochain