publié le : 25-05-2011

25/05/2011

Le lancement de la saison des croisières à Sète est intervenu en fin de semaine dernière avec l’escale, le 19 mai, du paquebot Thomson Dream, son armateur ayant prévu cette année 12 visites dans le port languedocien. Long de 243 mètres pour une largeur de 29 mètres, le navire, armé par un équipage de 341 personnes, peut transporter jusqu’à 1800 passagers. A l’occasion de cette première escale, le Club des Croisières avait préparé un accueil des membres de l’équipage et des passagers, afin de leur permettre de découvrir au mieux la région. « Cette arrivée du Thomson Dream à Sète permet de confirmer l’importance du tourisme et sa revitalisation à la fois par la région Languedoc-Roussillon et l’ensemble des professionnels du tourisme. Au travers de l’activité croisières, le port de Sète doit contribuer à cet essor. Si les volumes de croisiéristes sont et resteront modestes par rapport aux grands ports voisins de la French Riviera, Toulon, Marseille ou Barcelone, la marge de progression est importante. Le port de Sète a toute légitimité à prendre place dans ce marché en fort développement d’autant qu’il possède de réels atouts en raison de sa position géographique, de ses possibilités d’accueil de navires, de la qualité de ses infrastructures ainsi que de l’attrait de ses destinations touristiques proches », explique-t-on au port de Sète. Le port, situé sur les itinéraires de paquebots entre l’Italie, la France et l’Espagne, met en avant ses capacités d’accueil. Il dispose du quai d’Alger, situé à seulement 200 mètres du centre historique et des commerces, qui accessible aux paquebots jusqu’à 210 mètres de longueur et 7,70 m de tirant d’eau. Par ailleurs, le terminal croisières a été entièrement rénové en 2010. Assurant l’accueil et l’information des passagers, il est doté d’un nouveau parking de stationnement dédié et sécurisé pour les autocars. Ce terminal dispose également d’un accès wifi ainsi que d’un point de vente de produits locaux. En parallèle, des escales en rade sont possibles pour les grands paquebots, avec transfert par tenders vers le terminal croisière (trajet : 15 minutes). 

Promouvoir les atouts de la région Languedoc-Roussillon

Porte d’entrée de la région Languedoc-Roussillon, le port de Sète se présente comme une escale de croisières attractive et originale, hors des sentiers battus. Troisième région touristique de France, le Languedoc-Roussillon multiplie les possibilités d’excursions de tout premier ordre aussi bien sur la base d’une journée que d’une demi journée. La région dispose d’un patrimoine historique, culturel et naturel important, notamment cinq sites classés par l’UNESCO (le Pont du Gard, le Canal du Midi, la Cité médiévale de Carcassonne, les Chemins de Saint Jacques de Compostelle et la forteresse Vauban de Mont-Louis) et des sites naturels remarquables, comme l’étang de Thau et la petite Camargue. Sète, qu’on appelle la « Venise Languedocienne », offre quant à elle le charme de ses canaux, un port de pêche pittoresque, une gastronomie et des festivités estivales originales, dont les fameuses joutes.
Pour mettre en valeur cette richesse, le Comité Régional du Tourisme participe à la promotion des croisières au port de Sète. Il est présent sur tous les grands salons consacrés à la croisière et mène des actions commerciales ciblées auprès des professionnels du secteur, avec l’appui des différentes maisons de la Région en Europe et dans le monde. En parallèle, l’action de l’ensemble des acteurs publics et locaux de la place portuaire en faveur du développement de cette activité est fédérée au sein du Club des Croisières. Outre le CRT, celui-ci réunit notamment les agents maritimes spécialisés, la Ville de Sète qui, au travers de son Office de Tourisme, assure l’accueil des croisiéristes au terminal croisières, ainsi que la Chambre de Commerce qui a mis en place une charte de qualité avec les commerçants locaux. Le Département de l’Hérault et l’Agence de Développement du Tourisme de l’Hérault sont également présents dans le Club des Croisières. Ils devraient être prochainement rejoints par Thau Agglo, par Montpellier Agglomération, et par l’Office du Tourisme de Montpellier. On notera aussi que le Club des Croisières est membre de l’association MedCruise, qui regroupe les principaux ports de croisière méditerranéens. Grâce aux efforts du Comité Régional du Tourisme, le Club des Croisières a obtenu qu’elle tienne son assemblée générale d’octobre 2011 à Sète/Montpellier (120 à 130 participants sur trois jours). Il s’agira d’une très belle vitrine pour le port et la région. 
 
Objectifs : Une cinquantaine d’escales et 50.000 croisiéristes

Sur les quatre dernières années l’activité croisières dans le port de Sète a oscillé autour d’une douzaine d’escales pour 5.000 croisiéristes. Une première étape sera franchie en 2011 avec une prévision de 25 escales et environ 20.000 croisiéristes. La compagnie Thomson Cruises a, en effet, retrouvé le 19 mai le chemin de Sète et prévoit 12 escales d’un navire de longueur et de capacité sensiblement plus importants que ceux qui fréquentent habituellement le port sétois. Le business plan de Port Sud de France vise sur les prochaines années l’objectif relativement modeste d’une cinquantaine d’escales pour un peu plus de 50.000 croisiéristes. Mais, selon le port languedocien, si la dynamique actuellement enclenchée perdure, il devrait être possible d’aller au delà, d’autant qu’avec le nouveau pôle passagers devant être livré en 2015 et les deux nouveaux quais du môle Masselin, la qualité de l’offre du port sera notablement améliorée. 
Avec la rénovation du terminal croisières du quai du Maroc (intérieurs et extérieurs) intervenue à la mi-2010 pour un coût de près de 200.000 euros, le port de Sète dispose d’infrastructures et d’installations lui permettant de traiter dans les meilleures conditions les croisiéristes en transit. Les navires de plus de 200 mètres peuvent accoster au bassin Colbert, ce qui impose cependant un certain nombre de contraintes puisque ce bassin est avant tout affecté à la marchandise. Le segment visé est celui des petites et moyennes unités qui peuvent accoster au quai d’Alger, dédié à la croisière et présentant l’avantage, unique et particulièrement appréciable pour les opérateurs, d’une escale au coeur de la ville. 
En outre, pour un investissement total de 65 millions d’euros, le nouveau pôle passagers apportera à l’horizon 2015 un gain qualitatif important grâce aux deux nouveaux postes à quai qui accepteront des unités jusqu’à 220 mètres de longueur, et à la nouvelle gare maritime où les croisiéristes bénéficieront des meilleures conditions de confort. Elle permettra également de traiter des passagers pouvant embarquer et débarquer en tête de ligne si la demande des compagnies de croisières devait évoluer en ce sens.