publié le : 02-05-2011

Le port de Sète doit recevoir, le 6 mai, le nouveau portique destiné à son terminal conteneurs. Réalisé par Eurocrane, cet outillage, de type over-panamax, affiche un poids de 1000 tonnes. Capable de travailler sur une portée de 44 mètres, qui disposera d’une force de levage de 60 tonnes sous spreader et 75 tonnes sous crochet, viendra compléter le portique actuel déjà en service le long du quai en eau profonde. Il sera capable de manutentionner unitairement des conteneurs de 40 pieds, voire 45 pieds, ou simultanément deux conteneurs de 20 pieds (EVP) en position « twin lift ». Il pourra traiter entre 14 et 15 rangées de conteneurs. Monté ce mois-ci à Aveiro, au Portugal, le nouveau portique sera acheminé à Sète par le Fairplayer, un navire de Jumbo Shipping spécialisé dans le transport de charges lourdes et disposant de deux grues d’une capacité unitaire de 900 tonnes. 

L’acquisition du nouveau portique, d’un coût de 6.5 millions d’euros, entre dans le cadre du programme d’investissements de 300 millions d’euros lancé par la région Languedoc-Roussillon pour moderniser et développer le port de Sète. « Face à l’accélération de la croissance des flux de trafics conteneurisés, l’Etablissement Public Régional Port de Sète, Sud de France a délibérément choisi de positionner Sète comme l’une des portes d’entrée des flux de marchandises conteneurisées en Europe du Sud. Pour cela, Sète a besoin d’un outil portuaire répondant aux standards européens et internationaux. Depuis la nouvelle gouvernance, toute la communauté portuaire s’est mobilisée pour accueillir les escales de porte-conteneurs dans les meilleures conditions : investissement public dans un nouveau portique, investissement privé dans la gestion du terminal à conteneurs, extension des surfaces de stockage... », explique-t-on à Sète. 

180.000 EVP par an à l’horizon 2018

Pour mémoire, Reefer Terminal Sète a pris livraison, le 1er décembre dernier, des 1.5 hectare du terminal actuel, capable de traiter plus de 20.000 EVP par an. A l’horizon 2015, RTS prendra possession de terre-pleins supplémentaires, ce qui portera à 8 hectares la superficie totale du terminal. D’importants travaux seront exécutés sur le quai H pour le porter à une longueur de 467 mètres à l’horizon 2014. Ce dernier sera ensuite équipé de deux nouveaux portiques à proximité d’une plateforme de stockage pour les conteneurs dry et reefer. Reefer Terminal Sète disposera ainsi d’un outil de travail particulièrement performant avec pour objectif de traiter dès 2017/2018, l’équivalent de 180.000 EVP par an. 
Déjà relié à la zone Caraïbe, Antilles, à l’océan Indien, à la côte Ouest et Est de l’Afrique et offrant de nombreuses autres possibilités via le feedering notamment vers l’Afrique du Nord, le port de Sète est également connecté en direct au Moyen Orient (Israël). En octobre 2010 le groupe Agrexco/Carmel annonçait l’introduction du port de Sète dans la rotation de son service MED AGREXCO EXPRESS. Ce service, qui est actuellement assuré par une flotte de deux navires (Biotop et Ecofresh) d’une capacité de 1100 EVP, 490 véhicules et 4200 palettes, escale dans les ports de Haïfa, Vado, Sète et Valence. « C’est la première fois que le port de Sète bénéficie d’un lien aussi court et direct avec le Moyen Orient, le temps de transit dépasse à peine trois jours entre l’Israël et la France », souligne le port de Sète. Ce dernier se félicite également de la décision de CMA CGM et Marfret, en octobre dernier, de reprendre le service MEDCARIBE avec des escales hebdomadaires à Sète. Cette ligne dessert les ports de Barcelone, Valence, Tanger Med, Pointe-à-Pitre, Fort-de-France, Rio Haina, La Guaira, Punta Manzanillo, Carthagène et Algesiras. La rotation s’effectuent en 42 jours, six navires étant exploités sur ce service.