Accueil du site > Actualités > Actualités Logistiques > Perspectives > St Nazaire mise sur les Energies Marines Renouvelables
publié le : 10-10-2011

10/10/2011

Le Conseil de Surveillance du Grand Port Maritime de Nantes Saint‐Nazaire confirme sa volonté de développer ses emprises pour les besoins des industriels dans le secteur des énergies marines renouvelables (EMR). Adopté le 12 juin 2009, le projet stratégique du GPMNSN prévoit, notamment, la construction d’une offre logistique intermodale, qui s’appuie sur le développement des capacités des terminaux rouliers et à conteneurs de Montoir-de-Bretagne. Ce shéma comprend le déplacement des actuels postes sabliers et l’aménagement de la zone du Grand Tourteau, située entre les chantiers navals et le pont de Saint‐Nazaire. Un autre axe de développement concerne le site du Carnet, avec notamment la création d’un parc éco-technologique dédié aux EMR. « Depuis plusieurs mois émergent d’importants enjeux liés au développement des EMR. Sur l’estuaire de la Loire, ils concernent, d’une part la logistique associée à la création des parcs éoliens offshore atlantiques, d’autre part l’implantation d’une filière industrielle de construction d’éoliennes. Les réponses susceptibles d’être apportées à ces deux objectifs par le Grand Port Maritime doivent s’inscrire dans le calendrier des aménagements prévus initialement sur les sites de Montoir, de Saint‐Nazaire et du Carnet », explique l’autorité portuaire ligérienne. 

« Nous avons l’opportunité d’accueillir une filière industrielle importante »


Le dernier Conseil de surveillance, qui s’est tenu le 30 septembre, s’est donc penché sur les possibles interactions entre les différents projets et leur intégration au programme initial. « Les évolutions prévisibles aujourd’hui ne remettent pas en cause les aménagements prévus dans le projet stratégique, dont le futur quai de 350 mètres situé en prolongement du terminal à conteneurs. En revanche, nous aurons à procéder à plusieurs adaptations des équipements, du calendrier de mise en oeuvre et du financement, en intégrant notamment des phases de transition », précise Francis Bertolotti, président du Conseil de surveillance. Dans les prochaines semaines, le GPMNSN doit notamment confirmer sa proposition au titre de l’appel d’offres national concernant les champs éoliens offshores. Pour le port, ces projets, dont un, celui de Guérande, est situé à proximité, constituent un enjeu majeur pour l’estuaire de la Loire. « Nous avons l’opportunité d’accueillir une filière industrielle importante, susceptible de créer du développement économique et de l’emploi sur l’estuaire de la Loire. Nous avons de nombreux atouts pour la saisir. Les membres du Conseil de surveillance, dont je salue la cohésion, ont en effet souligné le caractère industriel et portuaire de l’offre régionale, la qualification de la main d’oeuvre, l’excellent niveau de la recherche et de la formation. Ils ont également rappelé que les acteurs du territoire, dont l’Etat, les collectivités locales et leurs organismes de développement économique, la Chambre de Commerce et d’Industrie et le Grand Port Maritime, ont l’expérience de la conduite de tels projets structurants. Tous sont solidaires et engagés sur le dossier des EMR. Les équipes techniques et financières sont mobilisées pour apporter les solutions pragmatiques attendues par la filière industrielle », assure Francis Bertolotti